VIDÉO - Guantanamo a 15 ans : Cinq choses à savoir sur la prison la plus connue du XXIe siècle

CUBA - Le centre de détention américain, ouvert en janvier 2002, juste après les attentats du 11 septembre 2001, a survécu aux deux derniers présidents américains, et pourrait recevoir de nouveaux détenus après l'entrée en fonction de Donald Trump.

Le 20 janvier 2017, Barack Obama quittera la Maison blanche sans avoir pu fermer, comme il l'avait promis huit ans, le centre de détention de Guantanamo, à Cuba. Son successeur, Donald Trump, ne compte pas le faire pour lui, et souhaite même redonner une seconde jeunesse à cette prison dédiée à l'accueil des prisonniers de la "guerre contre le terrorisme" lancée par Georges W. Bush à la suite des attentats du 11 septembre. 


Quinze ans après son ouverture, Guantanamo demeure le symbole d'une promesse non tenue par l'administration Obama, qui n'a jamais pu convaincre le Congrès d'accueillir dans les prisons américaines les détenus enfermés dans ses grilles désormais célèbres.

Contraint de persuader d'autres pays de prendre en charge les prisonniers, Obama a abaissé leur nombre de 242 à 45 entre le début et à la fin de son double mandat. Environ quarante d'entre-eux devraient être encore détenus lors de la prise de fonction de Donald Trump.


Accusé par de nombreuses ONG d'avoir pratiqué la torture entre les murs de Guantanamo, le gouvernement américain a été empêtré dans une bataille juridique pour justifier de l'existence même de cette prison en dehors de tout cadre juridique clair, et du statut controversé de ses occupants, désignés comme "combattants illégaux"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet