"Il a été abattu comme un chien", le désarroi d'un père après la mort de son fils noir abattu par la police

CRI DU COEUR - Les faits se sont déroulés ce vendredi à Tulsa, dans l'Oklahoma. Terence Crutcher, père de quatre enfants, a été abattu par la police alors qu'il coopérait et qu'il était désarmé. Ce mercredi, le père de la victime a témoigné de son incompréhension après cette nouvelle bavure des forces de l'ordre.

"Abattu comme un chien". Ces mots sont ceux du père de Terence Crutcher, tué ce vendredi par la police de Tulsa, dans l'Oklahoma,  alors qu'il regagnait son véhicule arrêté au milieu de la chaussée. Père de quatre enfants, il se dirigerait lentement vers sa voiture, obtempérant, les mains en l'air, lorsque Betty Shelby, un officier de police, l'a abattu.


Sur les images filmées depuis un hélicoptère,  et une voiture de police, on entend un homme dire que le suspect a "les mains en l'air" mais qu'il "prépare peut-être quelque chose".  Les deux enregistrements vidéo et audio, qui décrivent Terence comme "un mauvais gars", ont été fournis à la famille ce dimanche, soulevant une vague d'indignation chez ses proches.

VIDÉO - Un homme noir désarmé abattu par la police de Tulsa

Ce mercredi, le révérend Joey Crutcher, père de la victime, a réagi à ces mots qu'il n'a toujours pas digérés. "Mon fils avait ses mains levées comme je le lui ai appris, et comme je l'ai fait avec beaucoup de jeunes Afro-américains dans notre communauté [...] Qu'est-ce que vous faites quand la police vous arrête ? Je dis, : 'Mets tes mains en l'air. Mets les en l'air de manière à ce qu'ils puissent les voir, pour qu'ils sachent que tu n'as pas d'arme'. Et c'est ce qu'il était en train de faire, a-t-il déclaré, la gorge nouée par l'émotion. Il marchait vers la voiture. Et ils l'ont abattu comme si c'était un chien."


Entre-temps, une enquête criminelle a été ouverte par le ministère de la Justice. Les deux agents présents sur place ont été placés en congé administratif. La mort de Terence Crutcher,  étudiant et paroissien, a suscité de nombreuses réactions aux États-Unis. Des dizaines de manifestants se sont rassemblés à travers le pays pour exiger des réformes dans la police. Selon le Washington Post, Terence Crutcher fait partie des 161 Afro-Américains tués par les forces de l'ordre en 2016.

VIDÉO - "Il a été abattu comme un chien" dit le père de Terence

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques