VIDÉO - Un homme brandit une arme en direct à la télévision serbe

VIDÉO - Un homme brandit une arme en direct à la télévision serbe

MÉDIA – Vendredi, un homme a brandi une arme à feu devant la caméra d'une télévision serbe en direct. En Serbie, les intimidations et les menaces envers les médias sont de plus en plus monnaie courante.

L'image fait froid dans le dos mais la journaliste n'a pas sourcillé. Vendredi 15 janvier, alors qu'une journaliste d'une chaîne de télévision serbe est en direct, un homme a brandi brièvement une arme à feu devant la caméra avant de partir.

L'équipe de télévision de la RT Vojvodine, une télévision publique régionale, était en direct très tôt le 15 janvier depuis un marché aux légumes de Novi Sad, une ville au nord du pays, pour parler de la météo, comme l'explique Times of Malta . L'homme qui a brandi une arme à feu à l'antenne s'en est d'abord pris à l'équipe de tournage, les menaçant, avant de sortir son arme face caméra et de partir, l'air de rien. La journaliste qui tenait le direct, Tamara Bojis, est restée imperturbable et a continué son sujet.

Des journalistes dans l'insécurité

Il est difficile pour l'heure de dire si l'arme était factice ou non, mais le diffuseur de la chaîne de télévision a déposé plainte contre l'homme, encore non identifié, et a publié une déclaration appelant à améliorer la sécurité des journalistes. Une association de journalistes serbes a également dénoncé dans la journée ce climat d'intolérance envers les journalistes, où les intimidations se multiplient dans le pays, a rapporté le JT des JT , qui a repéré la séquence vendredi 15 janvier.

Des attaques publiques ont déjà ciblé directement les journalistes. En août dernier, un journaliste d'investigation avait été roué de coup avec des barres de fer par deux hommes devant son domicile. Ivan Ninic avait participé à la rédaction d'un rapport annuel anti-corruption sur le contrôle des médias en Serbie, explique Balkan Insight .

La mainmise du pouvoir sur la presse

En Serbie, censure et pressions sont le lot quotidien des médias qui n'ont pas une ligne éditoriale proche du pouvoir. La plupart des pressions sont financières : "Nous devons être prudents sur les articles que nous publions si nous souhaitons avoir des recettes publicitaires", explique une journaliste du quotidien Vreme à l'édition française du Huffington Post .

En 2015, Reporters sans Frontières a rétrogradé la Serbie de 13 places (arrivant 67e sur 180 pays) dans son classement annuel . Un recul notable pour la liberté de la presse, qui résulte d'une politique de pression généralisée auprès des journalistes serbes, analyse le Belgrade Express . C'est depuis l'arrivée au pouvoir de l'ancien ministre de l'Information, le conservateur Aleksandar Vucic, en avril 2014, que la liberté de la presse se dégrade, sous le regard impassible de l'Union européenne. La Serbie est toujours candidate depuis 2012 pour devenir membre de l'UE.

À LIRE AUSSI
>>
Etats-Unis : deux journalistes sont tués en direct à la télévision
>>
67 journalistes tués dans le monde en 2015
>>
Patrick Balkany veut que l'Etat arrête de soutenir les médias >> Pour Le Drian, le "Petit Journal" a "franchi la ligne jaune"

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques