Tony Parker : "Je rêve de jouer mon dernier match en Bleu en finale"

Tony Parker : "Je rêve de jouer mon dernier match en Bleu en finale"

INTERVIEW - De retour avec les Bleus après avoir manqué les trois matches de préparation perdus par ses coéquipiers, le meneur tricolore, à nouveau papa d'un garçon, démarre son tournoi avec les Bleus face à l'Australie samedi (19 h 15, heure française). Un gros morceau d'entrée pour la bande d'un Tony Parker (34 ans) qui rêve de finir sa carrière internationale en beauté.

Dans quel état d'esprit se trouve cette équipe de France ?
Dans le même qu'avant le Tournoi qualificatif olympique (TQO, ndlr) : en mode commando. On a tout fait pour être là, maintenant, comme je l'ai déjà dit, c'est mon dernier tournoi avec les Bleus et j'ai envie de finir sur bonne note. Sur une médaille.

Vos objectifs restent les mêmes malgré ces trois défaites d'affilée en préparation (contre la Serbie, la Croatie et l'Argentine) ?

C'est vrai que ces matches juste avant les Jeux sont inquiétants... Mais on a eu une grosse coupure depuis le TQO et sans doute que les gars étaient moins dedans moins motivés car les JO étaient tout proches. Mais j'ai confiance en cette équipe, je sais qu'elle sera présente le jour J. 

"Je préfère qu'on souffre en poules mais qu'on passe en quarts"

Et ça va commencer tout de suite avec un premier match délicat dès samedi contre les Australiens...
C'est une grosse, grosse équipe, qui est favorite pour une médaille. C'est un match difficile d'entrée, face à des joueurs qui ont l'expérience des grands événements et dont certains évoluent en NBA. De toute façon notre groupe est très relevé (Australie, Chine, Serbie, Venezuela et Etats-Unis, ndlr) et il n'y aura aucun match facile. Mais je préfère qu'on soufre en poules et qu'on passe le quart de finale plutôt que de revivre ce qui s'était passé à Londres (les Bleus ont été battus par l'Espagne après avoir pourtant très géré leur phase de groupes, ndlr). 

C'est votre dernière compétition avec l'équipe de France. Comment imaginez-vous votre ultime match en Bleu ?
Je nous vois en finale et remporter l'or (rires). Mais si ça ne se passait pas comme ça, je n'aurais pas de regrets, car cette génération a donné énormément de choses au basket français. On voulait être les premiers à offrir un titre à la France et on l'a fait. Je suis très fier de notre titre de champions d'Europe en 2013.

A LIRE AUSSI
>> Samba, Riner, sifflets et sièges vides : la cérémonie d'ouverture en 4 points
>> Notre page spéciale JO de Rio 2016

Plus d'articles