Affaire Grégory : "Qui se fout du monde ?", s'agace le cousin de Murielle Bolle après leur confrontation

TÉMOIGNAGE - Beaucoup attendaient de cette confrontation un déclic dans l'affaire Grégory. Pourtant, Murielle Bolle comme son cousin ont campé sur leurs positions. Après cette rencontre, le parent de l'intéressée s'est confié à BFM en exclusivité.

Leur rencontre constituait l'un des épisodes les plus attendus depuis que la justice a relancé l'affaire le mois dernier. Pourtant, elle n’aura rien donné. Durant près de trois heures vendredi, Murielle Bolle et son cousin ont été mis face à face dans le bureau des juges. Son parent avait affirmé récemment, relançant l’affaire, que la jeune fille, âgée de 15 ans lors de l’assassinat du petit Grégory, avait été battue et forcée à revenir sur ses déclarations. Le 2 novembre 1984, elle avait en effet accusé du meurtre son beau-frère, Bernard Laroche, avant de se rétracter quelques jours plus tard. Lors de leur rencontre, près de 33 ans après les faits, Murielle nie en bloc ces déclarations et affirme même ne pas connaître l’homme, qui est pourtant son cousin. À la sortie de cette confrontation, BFMTV a recueilli les propos de celui-ci. 

L’homme - dont l'anonymat a été conservé - décrit un dialogue difficile à établir avec sa cousine. "Elle me répondait par 'Je ne sais pas, je ne me souviens pas, je ne me souviens plus, c’est un menteur'. C’était les trois réponses que j’ai eu tout le débat", explique-t-il à BFM. Également traité de mythomane par l’avocat de Murielle Bolle, l’homme a indiqué avoir refusé de lui répondre. " Vous dites que j’ai le monopole du mensonge et vous de la vérité, mais vous, vous n’y étiez pas et moi j’y étais", lui aurait-il rétorqué.

Car face aux contradictions pointées par la défense de Murielle Bolle, l’homme maintient sa version. Il insiste sur le fait qu’il était bien présent le soir du 5 novembre 1984 et que sa cousine se serait confiée à lui. "L’avocat de Murielle m’a reproché de ne pas me souvenir du chien de Murielle", explique-t-il en riant jaune. "Elle, elle arrive à ne pas se souvenir d’un cousin, mais elle se souvient de mes sœurs. Mais moi elle ne se rappelle pas de moi alors que j’étais régulièrement là-bas [...] Donc qui se fout du monde ?", s'agace-t-il en soulignant avoir été capable de se souvenir de tous les surnoms donnés à sa cousine et des plans de la maison. "Je ne peux pas faire mieux pour prouver ma bonne foi."

En vidéo

Qui est Murielle Bolle, personnage central de l’affaire Grégory?

Lors de son interview, le cousin de Murielle Bonne a insisté sur le fait que l’incarcération de celle qui est aujourd’hui mère de famille ne tenait pas à son témoignage. "Quand vous avez un avocat qui prétend cela, ce monsieur-là met ma vie en danger", explique-t-il. Derrière les barreaux depuis trois semaines, Murielle Bolle se retrouvera à nouveau devant la justice le 4 août, pour l’examen de sa demande de remise en liberté.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Grégory

Plus d'articles

Sur le même sujet