Couple tué à Magnanville : deux des gardés à vue sont aussi liés à l'affaire des bonbonnes

Couple tué à Magnanville : deux des gardés à vue sont aussi liés à l'affaire des bonbonnes

Attentat manqué aux bonbonnes de gaz à Paris

Voir
TERRORISME - Trois personnes gravitant dans l'entourage du djihadiste Larossi Abballa, qui avait tué un couple de fonctionnaires de police à Magnanville l'an dernier, ont été placées en garde à vue. Selon nos informations, deux d'entre elles sont liées à l'affaire dite des bonbonnes de gaz dans laquelle elles sont mises en examen.

Trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat l'an dernier d'un couple de fonctionnaires de police à Magnanville. La soeur de Larrossi Abballa, qui avait perpétré l'attaque au nom du groupe Etat islamique avant d'être abattu par les policiers du Raid, avait ainsi été arrêtée lundi pour être auditionnée ainsi qu'un de ses proches, un jeune homme né en 1988. 


Ce mardi, une troisième personne, une jeune femme née en 1993 et actuellement en détention, a également été extraite de sa cellule pour être entendue sous le régime de la garde à vue. Des auditions qui visent "à procéder à certaines vérifications", indique à LCI une source judiciaire. Selon nos informations, le jeune homme auditionné, ainsi que la jeune femme extraite de sa cellule, sont tous deux mis en examen dans l’affaire dite des bonbonnes

L'ombre de Rachid Kassim

Début septembre, une voiture remplie de bonbonnes de gaz  avait été découverte dans le centre de Paris. Un projet d'attentat avorté par un commando présumé de trois jeunes femmes radicalisées avait alors été mis en lumière. Pour les enquêteurs, le djihadiste français Rachid Kassim téléguidait le commando via Telegram depuis la zone irako-syrienne. C'est ce même homme, considéré comme l'un des propagandistes francophones les plus dangereux de l'organisation terroriste, qui pourrait avoir également été "l'inspirateur" de Larossi Abballa. Selon des sources américaines et françaises, Rachid Kassim aurait été tué en février dans un bombardement de la coalition contre l'EI près de Mossoul. 


Le 13 juin dernier, Larossi Abballa, 25 ans, avait tué Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, commandant de police, adjoint du commissariat des Mureaux, et Jessica Schneider, 36 ans, agent administratif du commissariat voisin de Mantes-la-Jolie, à leur domicile de Magnanville. Le djihadiste avait ensuite été abattu par les policiers du Raid. A ce jour, deux personnes ont été mises en examen dans cette affaire : Saad Rajraji , 27 ans, et Charaf-Din Aberouz, 29 ans, arrêtés au lendemain du double assassinat et soupçonnés d'avoir pu jouer un rôle de soutien logistique. Ces trois nouvelles gardes à vue peuvent durer 96 heures. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat manqué aux bonbonnes de gaz à Paris

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques