Procès Merah : "Jusqu'au bout, j'ai donné sa chance à Mohamed", raconte l'ancien patron du Raid

JUSTICE - Au cinquième jour du procès d'Abdeklkader Merah et Fettah Malki, soupçonnés de complicité dans les actes terroristes commis par Mohamed Merah en mars 2012 à Toulouse et Montauban, six témoins devraient être auditionnés ce vendredi à la barre. L'un d'eux est particulièrement attendu, Amaury de Hauteclocque, ancien patron du RAID qui avait dirigé l'assaut contre Mohamed Merah le 22 mars à Toulouse
Live

AUDIENCE SUSPENDUE


L'audience est suspendue pour aujourd'hui. Elle reprendra lundi à 9h30

L'ANCIEN PATRON DU RAID RACONTE L'INTERVENTION




Le 21 mars 2012, l'interpellation de Mohamed Merah était prévue à 3h15. L'opération durera très longtemps: le siège de l'appartement de Mohamed Merah a duré 32 heures. Quatre hommes du RAID ont été blessés pendant l'intervention. L'objectif était de récupérer Merah "vivant", a dit l'ancien patron du Raid Amaury de Hauteclocque, "d'obtenir sa reddition". Mohamed Merah sera abattu. 




L'autopsie pratiquée sur le corps du "tueur au scooter" allait mettre en évidence 20 trajectoires distinctes, le nombre minimal de tirs pouvant être estimé à 16. La perquisition de l'appartement amenait à la découvertes de nombreuses armes et munitions. 

L'ANCIEN PATRON DU RAID TEMOIGNE



Amaury de Hauteclocque ancien patron du Raid est arrivé à la barre. Il témoigne depuis plusieurs minutes maintenant #Merah. Il avait mené l'assaut dans l'appartement de Mohamed Merah, en mars 2012

DES ECOUTEURS SUR LA TETE ? 


Des témoins militaires sont actuellement entendus dans la salle de la cour d’assises spéciale. Alors que le deuxième témoin vient d’être appelé à la barre, l’avocate générale l’interrompt : 

- Monsieur le président, je veux juste m’assurer qu’Abdelkader Merah n’a pas d’écouteurs sur la tête 

- Non répond l’accusé dans le box, c’est le fil de mes lunettes. 

UN MILITAIRE ENTENDU


L'audience a repris à 14h10 dans la salle de la cour d'assises spéciale. On entend à présent un témoin, militaire, qui connaissait bien la première victime de Mohamed Merah, le militaire Imad Ibn-Ziaten, abattu le 11 mars 2012. 

AUDIENCE SUSPENDUE


L'audience est suspendue elle reprendra à 14 heures. 

"HUIT VERSIONS SUR LES ARMES"


- "Vous avez été interpellé en mai 2013. En janvier 2015, nous en sommes à la huitième version sur les armes. Je voudrais savoir si aujourd’hui nous avons une neuvième version", dit l’avocate générale à Fettah Malki. Que reconnaissez-vous avoir donné à Merah s’agissant des armes. Reconnaissez-vous avoir donné le UZI?"

- "Oui, la seule chose que je sais c’est que mon arme elle était rouillée. Le UZI, je n’ai pas de connaissance, pour moi c’était un mini UZI, des chargeurs peut-être que j’en ai donnés, j’ai un doute je n’ai pas de souvenir.Par contre des munitions je n’en ai pas données", répond l'accusé

- "Pourquoi avoir menti et donné autant de versions ?", demande l’avocate générale

- "Pour sortir de cette histoire- là, de cette tragédie, j’ai menti (...) J’ai donné une arme à Mohamed Merah pour la nettoyer. Oui j’ai confié une arme pour la nettoyer, j’ai toujours parlé d’une arme rouillée", poursuit l’accusé

FETTAH MALKI REGARDE LE UZI


Fettah Malki est poursuivi notamment pour avoir fourni le pistolet-mitrailleur Uzi, un gilet pare-balles et des munitions. Le pistolet Uzi qui vient d'être sorti des scellés lui est présenté. Il sort sa tête du box, se penche et examine l'arme. A la demande de l'avocate générale, les sept armes de Mohamed Merah - dont seules deux ont servi entre le 11 et le 19 mars 2012 - sont sorties des scellés. 

LES ARMES PRESENTEES


Plusieurs armes ont été sorties des scellés, celles qui ont été retrouvées dans la Mégane désignées par Merah et celle que MOhamed Merah a utilisé lors des tueries. Pour les attaques, Mohamed Merah a utilisé une arme type Colt et un pistolet-mitrailleur Uzi. Le Uzi a été utilisé dans l'enceinte de l'école Ozar Hatorah, où quatre personnes ont perdu la vie : Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux enfants Arié et Gabriel, 5 et 3 ans, et Myriam Monsonego, 3 ans. 

DEUX EXPERTS EN BALISTIQUE A LA BARRE


Deux experts en balistique sont entendus ce vendredi matin, au 5e jour du procès d'Abdelkader Merah et Fettah Malki. Les deux experts se sont rendus sur les scènes de crimes. Ils ont également examiné les corps des victimes avec les légistes et assisté aux autopsies des quatre victimes de l'école Ozar Hatorah

Le procès d'Abdelkader Merah et Fettah Malki, soupçonnés pour l'un d'avoir incité son petit frère à commettre les attentats de Toulouse et Montauban en mars 2012, attaques qui ont fait sept victimes, dont trois enfants, et pour l'autre d'avoir fourni un pistolet-mitrailleur Uzi, un gilet pare-balles et des munitions à Mohamed Merah, reprend ce vendredi pour la dernière audience de la semaine. 


Six témoins devraient venir à la barre pour être auditionnés. Parmi eux, l'un est particulièrement attendu puisqu'il s'agit d'Amuary de Hauteclocque, ancien parton du RAID, qui avait qui avait notamment mené le siège et l'assaut - controversé - de l'appartement de Mohamed Merah  le 22 mars 2012. 

Jeudi, de nouveaux incidents ont eu lieu à l'audience, après une semaine déjà mouvementée. Me Dupond-Moretti, avocat d'Abdelkader Merah, a en effet saisi la cour pour lui signaler qu'il avait reçu le matin même des menaces de mort, à l'encontre de ses enfants. La cour a indiqué qu'elle condamnait ses actes et précisé qu'elle espérait que des poursuites seraient engagées. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le procès Merah

Plus d'articles

Sur le même sujet