Hénin-Beaumont : la municipalité FN condamnée pour avoir installé une crèche de Noël dans la mairie

Hénin-Beaumont : la municipalité FN condamnée pour avoir installé une crèche de Noël dans la mairie

LAÏCITE - La municipalité d'Hénin-Beaumont, dirigée par le Front national, a été condamnée ce jeudi par le tribunal administratif de Lille pour l'installation d'une crèche de Noël en décembre 2015 dans le hall de la mairie. La ville va faire appel.

Le tribunal administratif de Lille a tranché ce jeudi : la ville d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, n'a pas le droit d'installer une crèche de Noël dans le hall de sa mairie. Le tribunal avait été saisi dès le 3 décembre 2015 par l'élu municipal d'opposition communiste David Noël mais l'affaire n'a été examinée qu'après la décision du Conseil d'Etat sur cette thématique, le 9 novembre dernier.


La plus haute autorité administrative avait jugé que "dans les bâtiments publics, sièges d'une collectivité publique ou d'un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif". 

À Hénin-Beaumont, l'installation de la crèche a méconnu le principe de neutralité des personnes publiquesLe juge lillois

Le tribunal de Lille a donc donné raison à l'élu communiste : à Hénin-Beaumont, l'installation de la crèche "a méconnu le principe de neutralité des personnes publiques", a estimé le juge lillois dans sa décision, dont l'AFP a obtenu copie. Il est aussi expliqué que cette crèche ne revêt pas "le caractère d'une exposition d'oeuvres d'art". En outre, "il n'est pas établi qu'elle s'enracine dans une tradition locale préexistante ou qu'elle puisse être considérée comme une extension du marché de Noël qui se tient à l'extérieur du bâtiment et sans proximité immédiate avec celui-ci".


En 2015, "le marché de Noël se trouvait en bas des marches du perron de l'hôtel de Ville donc à proximité immédiate de la crèche", a réagi jeudi auprès de l'AFP Bruno Bilde, adjoint aux relations publiques au maire d'Hénin-Beaumont, précisant que la ville allait faire appel de la décision.


Cette année, "la municipalité, qui a lancé une pétition mercredi 30 novembre intitulée 'Ne touchez pas à notre crèche', l'a installé au milieu du marché de Noël. Mais l'an prochain, sans Vigipirate nous referons la même configuration qu'en 2015, même si ça ne plaît pas à certains gauchistes", a prévenu Bruno Bilde.


"Il y avait une intention prosélyte manifeste", a assuré l'élu PCF David Noël à l'AFP. "Lorsque M. Briois (maire d'Hénin-Beaumont)  et M. Ménard (maire de Béziers, proche du FN) installent des crèches, ils ne le font pas pour faire plaisir aux petits-enfants, ils le font par provocation pour montrer qu''ici, on est en France, un pays aux racines chrétiennes'", dénonce-t-il.  

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques