Infanticide de Berck-sur-Mer : Fabienne Kabou jugée en appel pour avoir abandonné son bébé sur la plage

Infanticide de Berck-sur-Mer : Fabienne Kabou jugée en appel pour avoir abandonné son bébé sur la plage

PROCÈS - Fabienne Kabou avait fait appel de sa condamnation à 20 ans de réclusion criminelle par les assises du Pas-de-Calais en juin 2016 pour l'assassinat de sa petite fille de 15 mois à Berck-sur-Mer en 2013. Un nouveau procès s'ouvre donc ce vendredi 7 septembre.

Le procès en appel de Fabienne Kabou s'ouvre ce vendredi aux assises du Nord, à Douai. Le 24 juin 2016, cette femme de 40 ans avait été condamnée par les assises du Pas-de-Calais à 20 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat d'Adélaïde, sa petite fille de 15 mois. Une peine de deux ans plus lourde que ce qu'avait requis l'avocat général, les jurés ne retenant que l'altération du discernement de l'accusée au moment des faits et non un état de psychose.


Fabienne Kabou avait reconnu avoir abandonné le 19 novembre 2013 son enfant sur une plage de Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais) alors que la marée montait. C'est un pêcheur qui avait retrouvé le corps de la petite fille le lendemain. Froide et distante lors de son précédent procès, la mère avait dit ne pas avoir "trouvé d'explications rationnelles" à son geste, se réfugiant plusieurs fois derrière la "sorcellerie" dont elle se disait victime.

Je n'ai eu le choix de rienFabienne Kabou

Elle avait ainsi décrit les faits : "Je me suis sentie pressée, poussée, incitée. Je n'avais pas le choix. Je n'ai eu le choix de rien. La date était fixée (...) Là, je la berce, je lui donne le sein, je la fais dormir. Puis je l'allonge sur le sable. Devant son silence, je m'enfuis (...) J'ai compris que l'eau était sur ma fille une fois que mes bottes étaient enfoncées dans l'eau. La mer était là, c'était fait." Elle avait affirmé ensuite avoir "pleuré", "demandé pardon" à "Ada" et "imploré je ne sais quoi, Dieu peut-être", ce avant de rebrousser chemin et regagner son hôtel, "en courant". 

En vidéo

Fillette tuée à Berck : la mère, identifiée, avoue

Fabienne Kabou a cinq jours d'audience pour essayer de convaincre les jurés d'alléger sa peine. Le verdict devrait être rendu vendredi 15 septembre.

Plus d'articles

Sur le même sujet