Il plaidait sans être avocat, un Biterrois condamné à quatre ans de prison

Il plaidait sans être avocat, un Biterrois condamné à quatre ans de prison

ILLUSION - Pendant près de trois ans, il a réussi à se faire passer pour un avocat, allant même jusqu'à plaider devant différents tribunaux, sans le moindre diplôme. L'homme de 67 ans était ce lundi de retour au tribunal, mais cette fois dans le camp des accusés. Il a écopé de quatre ans de prison, dont trois ans ferme.

L'homme a plaidé devant des tribunaux en Isère, dans le Rhône ou encore dans l'Hérault où il vit. Pendant près de trois ans, il a réussi à tromper clients mais aussi magistrats et avocats. Âgé de 67 ans, ce Biterrois était passé maître dans la supercherie. La procureure chargée de son cas aime parler d'"un magicien en droit", à défaut d'être avocat, nous rapporte France Bleu Hérault. Car contrairement à ce que laissaient penser les diplômes de droit accrochés au mur de son bureau de Béziers, le sexagénaire n'avait aucune qualification en la matière. Mais le prévenu avait beaucoup d'imagination. 

La mise en scène d'un filmDietlind Baudoin, procureure

Dietlind Baudoin évoque ainsi "les rendez-vous donnés aux clients dans les couloirs de palais de justice" pour impressionner, ou encore son CV imposant, mais complètement faux, le présentant, entre autres, comme conseiller juridique pour Amnesty International. La magistrate révèle d'ailleurs que si les dates d'obtention de ses diplômes étaient vraies, l'accusé aurait eu sa maîtrise un an avant son bac. Très fort. Elle reconnaît "une mise en scène" digne d'"un film", auprès de France Bleu.

Une robe, un tampon et des papiers à en-tête

L'homme est finalement démasqué en mars 2016, par certains magistrats étonnés de ces faits d'armes revendiqués par un inconnu. L'imposteur en a peut-être trop fait. L'enquête révèlera qu'il a touché 11.000  euros en liquide de différents clients. On découvre chez lui, une robe d'avocat, un tampon et des papiers à en-tête avec la mention "avocat". Mais surtout, si l'homme connait bien le milieu judiciaire c'est qu'il a à son actif pas moins de dix-sept condamnations pour escroquerie, évasion, faux en écriture ou encore banqueroute, révèle Le Dauphiné. Au total : plus de 25 ans derrière les barreaux. "Certes, il a menti, mais il a travaillé et en a aidé certains", tente son avocat. Du côté de la défense, on estime plutôt qu'il a "terni la profession". 


L'homme a été condamné à quatre ans de prison dont trois ans ferme. Une peine qui s'accompagne d'une obligation de soins et de l'indemnisation de huit de ses victimes.

Plus d'articles

Les tags

    Sur le même sujet

    En ce moment

    Rubriques