Procès Merah : l’arsenal du "tueur au scooter" sorti des scellés et présenté à la cour

Procès Merah : l’arsenal du "tueur au scooter" sorti des scellés et présenté à la cour

ASSISES – Deux experts en balistiques sont venus témoigner ce vendredi matin devant la cour d’assises spéciale de Paris dans le cadre du procès d’Abdelkader Merah et Fettah Malki. A cette occasion, l’intégralité des armes retrouvées au cours des perquisitions au domicile de Mohamed Merah et dans ses véhicules en 2012 a été sortie des scellés.

A la demande du président puis de l’avocate générale, elles ont été sorties des scellés. Ce vendredi matin, alors que deux experts en balistique venaient témoigner dans le cadre du procès d’Abdelkader Merah et Fettah Malki jugés depuis lundi pour leur complicité présumée dans les attaques terroristes en mars 2012 à Toulouse et Montauban, l’arsenal impressionnant de Mohamed Merah a été sorti des scellés dans la salle de la cour d’assises spéciale. 


Les sept armes avaient été retrouvées au cours des perquisitions menées au domicile du tueur au scooter mais aussi dans sa Clio et dans la Mégane qu’il avait louée. L’arsenal était notamment composé d’un pistolet-mitrailleur Sten, d’un revolver Python, d’un fusil à pompe et un fusil-mitrailleur UZI, et pistolets automatiques Colt 45 de calibre 11.43 mm. 

Deux armes utilisées

Devant la cour, les deux experts ont indiqué qu’ils s’étaient rendus sur les scènes de crimes et ont fait état des différents éléments qu’ils avaient recueillis sur place. "Nous avons également examiné les corps des victimes avec les légistes et assisté aux autopsies des victimes de l'école Ozar Hatorah", a précisé l’un des deux spécialistes.


Les deux hommes ont ensuite expliqué longuement le fonctionnement des armes qui avaient été retrouvées au cours des perquisitions, en mars 2012. 


"Sur les sept armes, seules deux ont été utilisées au cours des attaques, les plus maniables : un Colt 45 et un Uzi", a précisé l’un des deux experts ce vendredi matin à la cour. C’est du fait de ce pistolet mitrailleur-UZI que Fettah Malki est renvoyé devant la cour d’assises spéciale. L’ami d’enfance de Mohamed Merah est en effet soupçonné d’avoir fourni l’arme au tueur au scooter, ainsi qu’un gilet pare-balles et des munitions. 

"J’ai un doute"

Le pistolet-mitrailleur UZI sorti des scellés a donc été présenté à l’accusé, qui s’est penché en avant pour le regarder de plus près. S'il reconnait avoir fourni l’arme, il nie pour les munitions. Ses déclarations ont évolué au fil du temps mais aujourd’hui il affirme avoir donné des éléments corrects à la cour. 


- "Vous avez été interpellé en mai 2013. En janvier 2015, nous en sommes à la huitième version sur les armes. Je voudrais savoir si aujourd’hui nous avons une neuvième version, dit l’avocate générale à Fettah Malki. Que reconnaissez-vous avoir donné à Merah s’agissant des armes ? Reconnaissez-vous avoir donné le UZI ?"

- "Oui, la seule chose que je sais c’est que mon arme elle était rouillée, lui répond-il. Le UZI, je n’ai pas de connaissance, pour moi c’était un mini UZI, des chargeurs peut-être que j’en ai donnés, j’ai un doute, je n’ai pas de souvenir. Par contre des munitions je n’en ai pas données."

- "Pourquoi avoir menti et donné autant de versions ?"

- "Pour sortir de cette histoire- là, de cette tragédie, j’ai menti (...) J’ai donné une arme à Mohamed Merah pour la nettoyer. Oui j’ai confié une arme pour la nettoyer, j’ai toujours parlé d’une arme rouillée", affirme l'accusé. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le procès Merah

Plus d'articles

Sur le même sujet