Viol en réunion : trois rugbymen du FC Grenoble mis en examen et placés sous contrôle judiciaire

Viol en réunion : trois rugbymen du FC Grenoble mis en examen et placés sous contrôle judiciaire

DirectLCI
JUSTICE - L'Irlandais Denis Coulson, le Néo-Zélandais Rory Grice et le Français Loïck Jammes, tous trois rugbymen professionnels à Grenoble (Top 14), ont été mis en examen pour "viol en réunion", mardi soir, et ont été placés sous contrôle judiciaire. Plus tôt dans la journée, avec deux autres joueurs du FC Grenoble Rugby, ils avaient été entendus en garde à vue. Une jeune femme avait déposé plainte au lendemain du déplacement de l'équipe grenobloise à Bordeaux, le 11 mars.

Après leur deuxième audition en garde à vue, trois rugbymen professionnels du club de FC Grenoble Rugby, l'Irlandais Denis Coulson, le Néo-Zélandais Rory Grice et le Français Loïck Jammes, ont été mis en examen mardi soir pour "viol en réunion",  annonce mercredi le parquet de Bordeaux, confirmant une information du Dauphiné Libéré


Les trois jeunes hommes ont également été placés sous contrôle judiciaire, avec interdiction d'entrer en contact avec la victime - une jeune femme de 21 ans -, de sortir du territoire national, et obligation de pointage. Mardi, le procureur avait annoncé dans un communiqué l'ouverture d'une information judiciaire à leur encontre, après leur audition, avec deux autres joueurs de Grenoble, sous le régime de la garde à vue. 


"Le parquet estime en effet qu'il existe à leur encontre des indices graves ou concordants qui rendent vraisemblable leur participation, comme auteur ou complice, à la réalisation de l'infraction dénoncée", précisait dans son communiqué le procureur.

Le 12 mars 2017, au lendemain de la rencontre entre l'Union Bègles Bordeaux - FC Grenoble Rugby, une jeune femme avait porté plainte pour viol en réunion contre plusieurs rugbymen professionnels de Grenoble. Le 22 mars, six joueurs grenoblois avaient initialement été entendus en garde à vue. Trois d'entre eux étaient sortis libres et sans charge le soir-même, les trois autres, Denis Coulson, Rory Grice et Loïck Jammes, le lendemain.


Le club de Grenoble avait mis a pied les six joueurs à titre conservatoire à l'annonce de leur convocation par la police, avant de les réintégrer une douzaine de jours plus tard. L'enquête s'était alors poursuivie avec de nouvelles investigations "notamment génétiques, informatiques et téléphoniques", précise le parquet dans son communiqué. C'est après ces nouvelles investigations que cinq des six joueurs ont de nouveau été entendus en garde à vue, ce mardi. 

Plus d'articles

Sur le même sujet