Médiation. Des îles en état de siège

Médiation. Des îles en état de siège

LA MEDIATRICE VOUS RÉPOND. Chaque jour, Françoise Marie Morel répond à vos questions et réactions sur notre traitement de l'information à TF1 et LCI. Aujourd'hui, un téléspectateur nous interpelle sur le cyclone Irma.

Un téléspectateur nous écrit : 

Je vous écoute depuis que l’ouragan Irma est passé sur les Antilles et je voulais vous faire part de ma consternation. Vous ne cherchez qu’à pointer des problèmes. Il n’y a pas assez de dégâts, pas assez de sinistrés, pas assez de personnes dans le besoin ! Vous ne parlez que de pillages, la solidarité des gens sur place ne vous intéresse pas ?

La réponse de la médiatrice : 


Après  ce type de catastrophe météorologique, les moyens classiques de communication ne fonctionnent plus et le bouche à oreille les remplace sans demi-mesure. Toutes sortes d’information se propagent de façon officieuse, certaines sont exactes, d’autres pas. La situation sur place était, les premiers jours, confuse, comme nous l’avons dit à maintes reprises dans nos reportages. Nos envoyés spéciaux ont relaté ce qu’ils voyaient, laissant les rumeurs vivre ailleurs que dans nos JT.  La vigilance est plus que jamais obligatoire dans de tels sinistres, nous ne devons ni aggraver, ni minimiser des faits. Dans un chaos pareil, la vérification des informations est parfois problématique mais nous ne pouvons pas toujours douter de la véracité des témoignages de victimes, en plein désarroi, qui réclament devant nos caméras, tout simplement, de l’aide.

Plus d'articles

Sur le même sujet