Médiation. Le pluralisme politique ne s’improvise pas

Médiation. Le pluralisme politique ne s’improvise pas

Je regarde vos émissions politiques: il me semble NÉCESSAIRE lorsque vous recevez certains invités d'établir un... temps de parole comme pendant les élections, les opposants systématiques la monopolisant. LIRE LA RÉPONSE :

Ne vous méprenez pas sur le choix de nos invités, notre sélection n’est pas arbitraire. Hors campagne électorale, les médias audiovisuels conservent leur chronomètre, les politiques de tous bords gardent un droit d’entrée dans nos JT mais il se doit d’être pondéré. En période neutre, le principe d’équité prévaut et détermine le temps de parole des uns et des autres. Il repose sur des règles strictes modifiées et validées par le parlement en 2009 et, cela va de soi, que nous respectons à la lettre. L’opposition, conformément à cette législation, bénéficie d’un temps d’antenne inférieur de moitié à celui accordé à la majorité. Les déclarations du président de la République relatives à la politique intérieure et aux réformes nationales sont incluses dans  ce calcul. Les compteurs sont régulièrement remis à zéro, tous les mois pour les chaines d’info et tous les trimestres pour les journaux. Nous devons, par conséquent, pour ne pas franchir la ligne jaune ne pas perdre de vue le bout du tunnel, le jour J, date à laquelle l’équilibre arithmétique de nos interviews politiques, légalement, s’impose.

Plus d'articles

Sur le même sujet