Médiation. Routes et autoroutes de la distribution bio

Médiation. Routes et autoroutes de la distribution bio

Sur le bio vous avez donné le chiffre d'affaires des supermarchés sur le bio en sous-entendant qu'ils gagnaient trop. Or cette vue biaise l'opinion du téléspectateur. Vous n'êtes pas s'en savoir que le chiffre d'affaire ne reflète que les ventes. Il aurait été plus judicieux de donner le bénéfice que gagnait cette entreprise. On peut vendre beaucoup et avoir plus de charges et donc perdre de l'argent, être en déficit. LIRE LA RÉPONSE :

Le bio a le vent en poupe et son succès correspond dans le porte-monnaie des ménages à une dépense annuelle de 7 milliards d’euros. Une somme colossale qui nous a incités à regarder de près l’étude publiée par UFC QUE CHOISIR réalisée dans 1 541 magasins. La grande distribution répond massivement à l’engouement des familles pour ces produits issus de l’agriculture biologique et leur marge, comme cette étude le démontre, est bien supérieure à celle pratiquée par les petites enseignes, elle serait même volontairement majorée par rapport aux produits conventionnels proposés dans les supermarchés. J’emploie le conditionnel car, nous l’avons bien précisé dans notre reportage, la grande distribution dans un communiqué de sa fédération affirme que son taux de marge brute est le même pour tous les fruits et légumes, il est équivalent ajoute-t-elle, version bio ou pas. Il n’est pas dans nos habitudes d’afficher dans nos JT, le bilan comptable des entreprises mais, en revanche, conformément aux règles de la profession,  il est de notre devoir de donner la parole à tout le monde dans ce type de sujets et c’est ce que nous avons fait.

Plus d'articles

Sur le même sujet