Médiation.  Une pensée unique de tous bords

Médiation. Une pensée unique de tous bords

Lors des soirées électorales, vous ne faites pas votre travail correctement, vous posez des questions à vos interlocuteurs politiques et vous ne les laissez pas répondre en les interrompant très souvent cela s'appelle la pensée unique surtout avec des invités qui ne sont pas de votre bord c'est inadmissible…. LIRE LA RÉPONSE :

Nos journaux s’adressent au grand public et leur neutralité en période électorale n’est pas à démontrer. Notre rédaction n’a pas couleur politique, n’a pas de préférence particulière pour une étiquette plutôt qu’une autre. Les candidats sont dans le même bateau, ce sont les électeurs qui décident de leur éventuel naufrage et sur le quai les journalistes observent, avec l’impartialité qui caractérise la profession, la progression de ladite embarcation. Les soirées électorales ne sont pas un match de boxe  mais un ring où les adversaires s’affrontent en interprétant le résultat des urnes. Comme à chaque scrutin, à la satisfaction des uns s’opposent la déception des autres… Sur notre plateau, loin de la pensée unique, les représentants des principaux partis politiques s’interpellent ou plus précisément débattent sous le contrôle des présentateurs qui doivent maintenir cette confrontation démocratique équilibrée. Interrompre quand cela est nécessaire ceux qui s’expriment  est, de fait, dans l’ordre des choses… 

Plus d'articles

Sur le même sujet