Adapter tout Marcel Pagnol en BD : la petite entreprise de Serge Scotto va durer 15 ans

Adapter tout Marcel Pagnol en BD : la petite entreprise de Serge Scotto va durer 15 ans

BULLES ET CIGALES - Marcel Pagnol "ne voulait pas devenir un écrivain ‘panthéonifié", explique l'auteur marseillais Serge Scotto, qui dirige l'adaptation en BD de l'œuvre intégrale de l'écrivain provençal aux éditions Bamboo. Une entreprise qui devrait l'occuper pendant les quinze prochaines années.

Serge Scotto et Marcel Pagnol, c’est presque une histoire de famille. L’auteur est un descendant du musicien Vincent Scotto, qui a composé les musiques des films de Pagnol. Alors, quand il s’est lancé dans l’adaptation de ses œuvres complètes en BD (avec Eric Stoffel, le duo changeant de dessinateur à chaque tome), il n’était pas vraiment en collines inconnues.


Ce projet titanesque a été lancé par Nicolas Pagnol, petit-fils de l'écrivain, qui défend également l'oeuvre cinématographique de son grand-père. Selon lui, cette œuvre "n'a pas besoin de revivre, elle est éternelle", mais il veut "toucher les nouvelles générations". Son aïeul aurait approuvé sa démarche, il en est certain : "Il a dit à ma grand-mère (l'actrice Jacqueline Pagnol, ndlr) avant de mourir : ‘Je t'en prie, Jacquotte, fais en sorte que mon œuvre vive !'"

"La Gloire de mon Père" s'est déjà vendu à 40 000 exemplaires

Se définissant comme "un enfant de la BD", Nicolas Pagnol a choisi le Méridional Scotto, connu pour avoir présenté son chien Saucisse aux élections municipales à Marseille en 2001, puis dans l'émission "Secret Story". La BD devrait lui permettre de montrer des choses que le Pagnol cinéaste n'a pas eu le loisir d'adapter. "Dans Fanny, nous pourrons montrer des tas de scènes qu'il n'avait pas tournées, des plans de Marius dans des bordels à Saïgon, de la Malaisie, du Canal de Suez ou de l'Indonésie en pleine tempête", précise Nicolas Pagnol.


Les premiers tirages sont déjà un succès puisque 40 000 exemplaires de La Gloire de mon Père, dessiné par Morgann Tanco, ont été vendus. Le Château de ma Mère, sorti à la fin de l'automne, a aussi été tiré à 40 000 exemplaires, et environ 15 000 BD de Topaze ou Merlusse, œuvres moins connues de Pagnol, se sont écoulées, selon les chiffres de l'éditeur. 

La collection, qui a reçu le prix Toinon de l'Académie de Marseille, s'étalera sur une quinzaine d'années avec trente albums au total,  publiés dans la collection "Grand Angle" de Bamboo. Les prochains volumes annoncés seront Jazz, en avril, puis Le Schpountz en juin prochain. 

Plus d'articles

Sur le même sujet