"Bienvenue à Calais", un petit livre illustré pour redonner espoir et dignité aux migrants

"Bienvenue à Calais", un petit livre illustré pour redonner espoir et dignité aux migrants

BEAU GESTE - "Bienvenue à Calais, les raisons de la colère" (Actes Sud) est un reportage illustré qui témoigne de l'ampleur du dénuement des réfugiés aux portes de Calais. Les bénéfices de ce petit livre édifiant, vendu 4,90 euros, seront reversés à l'association L'Auberge des Migrants.

Marie-Françoise Colombani, journaliste à Elle, et Damien Rondeau, "reporter graphique" comme il se définit lui-même, se sont rendus plusieurs fois à Calais. Ils ont vu la "jungle" et confirment que ce terrible surnom n'est pas exagéré. Les mots de l'une et les dessins de l'autre montrent ce que les journaux télévisés ont relayé : des hommes, des femmes et des enfants qui ont quitté la guerre, la misère, la dictature et la barbarie de Daech, au péril de leur vie, pour une terre d'accueil. En guise d'accueil, ils ont souvent rencontré la méfiance de certains politiques et l'impuissance des citoyens, et attendent, depuis, dans ce qu'il faut bien qualifier de bidonvilles.

Des histoires édifiantes, des vies brisées et un peu d'espoir

Bienvenue à Calais remet cette crise humanitaire en perspective, avec la proximité bienveillante que permet le dessin de Damien Rondeau. Tout simplement parce que les migrants sont là, qu'il ne sert à rien de les ignorer, et que si l'hiver a ralenti le flux migratoire, celui-ci va reprendre cet été et qu'il faut trouver des solutions. Sans être donneuse de leçons ou partisane, Marie-Françoise Colombani insiste sur la dignité à rendre à ces migrants en détresse, sur la solidarité à mettre en œuvre pour leur donner des conditions de vie décentes, en attendant que les gouvernements fassent leur travail : rétablir la paix dans leur pays, entre autres... Ce qui ne se fera pas en un jour, raison de plus pour empêcher que la "jungle" ne s'embrase.

Le petit prix de ce livre a été étudié pour qu'un grand nombre d'exemplaires s'écoulent. Au-delà des bénéfices reversés à l'association L'Auberge des migrants, il informe de façon très claire sur les migrants de Calais. Certaines histoires, très dures, nous ramènent en plein moyen-âge. D'autres témoignent d'un système D qui donne encore foi en l'âme humaine. Et que ferait-on sans les bénévoles, ces héros qui se fichent bien des consignes quand il s'agit de tendre la main à l'autre ? A défaut d'apporter des vivres, des couvertures et de l'espoir à Calais, on doit au moins acheter ce petit livre plein de courage.

A LIRE AUSSI >> Banksy dénonce la violence des CRS dans la jungle de Calais


 

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques