Et le prix de Flore dans tout ça ? C’est l'écrivain Nina Yargekov qui va pouvoir trinquer

Et le prix de Flore dans tout ça ? C’est l'écrivain Nina Yargekov qui va pouvoir trinquer

DirectLCI
PRIX LITTERAIRES – Le prix de Flore a été décerné mardi 8 novembre à Nina Yargekov pour son roman "Double nationalité" (P.O.L). Elle aura droit à un verre de vin blanc par jour dans le fameux café germanopratin.

Le prix Goncourt touche 10 euros symboliques. Le prix de Flore, lui, est plus généreusement doté : outre un chèque de 6 100 euros, l’heureux lauréat a droit à 365 verres de pouilly-fuissé à boire gratuitement au café de Flore, dans un verre gravé à son nom – "à consommer sans modération", est-il stipulé. 


Cette année, c’est une heureuse lauréate qui aura ses entrées dans le café préféré des écrivains germanopratins. Nina Yargekov l’a emporté par sept voix contre trois à Cédric Gras (Anthracite, Stock) et deux à Boris Bergmann (Déserteur, Calmann-Lévy), pour son troisième roman, Double nationalité, paru début septembre chez P.O.L.

Une amnésique fan d'Enrico Macias

Nina Yargekov y raconte, à la deuxième personne du pluriel,  l’aventure intérieure d’une jeune femme qui se réveille amnésique, avec dans son sac deux passeports et une lingette rince-doigts. Elle porte un diadème, est lourdement maquillée et connaît par cœur toutes les chansons d’Enrico Macias. Elle doit dès lors retrouver son identité, qu’elle découvre bien vite double.


Le jury du prix de Flore, présidé par Frédéric Beigbeder, est composé de Jacques Braunstein, Manuel Carcassonne, Carole Chrétiennot, Michèle Fitoussi, Jean-René Van Der Plaetsen, François Reynaert, Jean-Pierre Saccani, Bertrand de Saint-Vincent, Christophe Tison, Philippe Vandel et Arnaud Viviant. L'an dernier, le prix avait été attribué à Jean-Noël Orengo pour La Fleur du capital (Grasset).

Plus d'articles

Sur le même sujet