Gillian Flynn, James Ellroy, Maurice Leblanc… 6 bons polars pour un Noël en noir

Gillian Flynn, James Ellroy, Maurice Leblanc… 6 bons polars pour un Noël en noir

NOIR, C’EST NOIR – Le crime vous passionne ? Chaque semaine, retrouvez le coup de cœur de Marc Fernandez, notre expert du roman policier. Aujourd'hui : nos idées (noires) pour vos cadeaux de Noël.

Le Père Noël n’est pas qu’une ordure. La preuve ? Il a mis dans sa hotte quelques beaux livres liés au polar, à l’univers du crime, réel et fictif. Et comme le gros bonhomme rouge n’est pas sectaire, il y en aura pour tout le monde et pour toutes les bourses. Pas besoin de monter au braquage pour se les payer, c’est aussi ça la magie (noire) de Noël. Des fans de Twin Peaks aux accros à la photographie noir et blanc, du plus classique au plus original, du plus noir au plus sombre encore, voici une sélection de cadeaux estampillés polar à vous offrir, à offrir à ceux que vous aimez ou… à votre belle-mère.


Les Premières Aventures d’Arsène Lupin, de Maurice Leblanc. Editions Omnibus, 744 p., 39 €

Le gentleman cambrioleur est de retour. Pas de panique, ce ne sont pas ici de nouvelles histoires, mais bel et bien des toutes premières. Indispensables pour comprendre le personnage créé par Maurice Leblanc, leur lecture s’avère des plus agréable grâce à cette très belle édition. Un beau livre donc, complété par de magnifiques illustrations, un petit trésor dans un bel écrin. Les éditions Omnibus savent y faire, elles nous avaient déjà proposé un ouvrage d’aussi belle facture consacré à Sherlock Holmes l’an dernier. Et elles lancent au même moment un superbe roman graphique d’un autre auteur culte, Simenon, illustré par Loustal : Un nouveau dans la ville. Une manière originale de redécouvrir un classique du genre.

LAPD’53, de James Ellroy et Glynn Martin (trad. M. Zachayus et JP Gratias). Editions Fantask, 208 p., 25 €

Voici un livre indispensable pour tous les amateurs du-e faits divers et les lecteurs du grand James Ellroy. Sont ici réunis une sélection de photos de scènes de crimes commentée par l’auteur américain. Bien sûr, nous sommes dans sa ville fétiche, Los Angeles. C’est l’année 1953, une date pas choisie au hasard puisque charnière pour l’histoire du LAPD, la police de la ville, empêtrée dans de nombreux scandales, et une année record en matière de crime. Aidé par un ancien du LAPD, Ellroy a sélectionné les clichés et écrit, avec sa verve naturelle, un texte haut en couleur pour des images en noir et blanc.

L’Histoire secrète de Twin Peaks, de Mark Frost (trad. E. Betsch). Editions Michel Lafon, 360 p., 24,95 €

Fans de Twin Peaks, ne cherchez plus. Pour vous faire patienter avant la diffusion de la nouvelle saison de votre série préférée, voici le cadeau idéal, écrit par le cocréateur du show en personne. Un livre étrange, beau, qui peut se lire comme un roman mais qui n’en est pas vraiment un. Ou si. Un ouvrage bizarre, qui retrace l’enquête d’un mystérieux archiviste. Une sorte de roman épistolaire fait de notes déclaissifiées du FBI, de coupures de presse. Bref, quand vous l’ouvrirez, vous plongerez dans l’histoire de ce mystérieux village qu’est Twin Peaks. Peut-être en apprendrez-vous plus sur Laura Palmer, la victime, ou sur l’agent Cooper, chargé de l’enquête sur sa mort. Ou pas. A vous de voir… Indispensable pour tous ceux qui sont, un jour, tombés dans la marmite de cette série culte créée par David Lynch.

A comme Arsenic, de Kathyrn Harkup (trad. P. Bonnet). Editions du Masque, 368 p., 23 €

Tout le monde a lu, un jour, un roman d’Agatha Christie. La reine du crime n’avait pas son pareil pour tuer à l’aide de poison. C’est la méthode qu’elle a le plus utilisé au cours de sa longue carrière de tueuse de papier. Au point d’en faire quasiment un personnage à part entière. En tout cas, une part indispensable de son œuvre. Kathyrn Harkup, chercheuse en chimie et fan inconditionnelle de la dame, s’est penchée sur cette question. Et elle nous propose un abécédaire ultra précis des différentes substances utilisées par Agatha Christie. Où l’on se rend compte qu’elle ne laissait rien au hasard… Fascinant. Mais attention, ne laissez pas trainer ce bel objet n’importe où, il pourrait tomber entre de mauvaises mains…

Nous allons mourir ce soir, de Gillian Flynn (trad. H. Esquié). Editions Sonatine, 96 p., 7 €

Pour finir cette sélection, un petit livre par la taille, mais grand par le texte. Quand Gillian Flynn, l’acclamée auteure de Les Apparences, la numéro un mondiale de la manipulation textuelle, n’a pas le temps d’écrire un roman, elle fait une nouvelle. Et comme la dame a du talent à revendre, ce texte de moins de 100 pages obtient le prix Edgar-Allan Poe 2015, l’équivalent du Goncourt du texte court en polar. Rien que cela… Agaçant n’est-ce pas ? Pour autant, ruez-vous sur ce petit bijou de noirceur et de faux-semblants. Flynn nous prouve une fois de plus qu’elle n’a pas son pareil pour nous mener en bateau. En si peu d’espace, elle parvient à camper des personnages forts, à construire une intigue haletante et à nous surprendre par un final phénoménal. Un concentré de bonheur.

Les Figures du mal, dirigé par Victor Battaggion. Coédition Sonatine-Perrin, 320 p., 19 €

Un ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains et à ne pas offrir à n’importe qui… Voici vingt-deux portraits des pires hommes et femmes passés sur cette Terre. De Caligula à Ben Laden, de Néron à Kim Jong-un, en passant par des noms moins connus mais tout aussi (vroire plus) cruels, telle cette Frédégonde ou cette Mme Voisin… Rédacteur en chef adjoint du magazine Historia, Victor Battaggion a réuni ici une équipe de spécialistes et de journalistes, qui nous narrent, à la manière de petites nouvelles noires bien écrites, vingt-deux destins, vigt-deux portraits de femmes et d’hommes qu’on n’aimerait vraiment pas croiser. Vingt-deux figures du mal. Ça tombe bien, c’est le titre de cet ouvrage qui vous tiendra en haleine comme le meilleur des thrillers. Sauf que tout est vrai...

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques