Ingrid Chauvin : "Mon fils Tom n’est pas un bébé de remplacement"

Ingrid Chauvin : "Mon fils Tom n’est pas un bébé de remplacement"

INTERVIEW - Après avoir raconté la mort de sa fille Jade, âgée de 5 mois dans "A cœur ouvert", Ingrid Chauvin publie un nouveau livre, "Croire au bonheur" (Plon). Un ouvrage touchant dans lequel la comédienne de 43 ans revient sur sa grossesse miracle et l’arrivée de son fils, Tom.

LCI : Pourquoi avez-vous eu envie d’écrire un nouveau livre ?

Ingrid Chauvin : Pour donner un message d’espoir aux femmes et aux familles qui ont traversé ce que nous avons traversé. J’ai partagé le pire avec eux et aujourd’hui, j’ai envie de partager le meilleur. Même si on a vécu l’épreuve la plus abominable, il peut encore arriver de jolies choses. Il faut continuer à y croire. Ma fille a eu son livre, je voulais que mon fils aussi ait le sien, sur son histoire. C’est un joli cadeau pour plus tard, pour prendre pleinement conscience de ce qui est arrivé à sa famille et de l’amour qu’on a pour lui.

LCI : Malgré votre nouveau bonheur, la douleur de la perte de Jade ne s’efface pas, comme vous l'expliquez dans votre livre...

Ingrid Chauvin : La douleur est aujourd’hui ma meilleure ennemie avec laquelle je dois cohabiter au quotidien. Le fait d’avoir eu Tom est un bonheur inouï, un miracle même, vu mon âge et le traumatisme. Mais on est autant heureux que malheureux parce qu’une partie de soi est abîmée. Il faut apprendre à gérer ça parce qu’on n’a pas le choix. Encore plus aujourd’hui avec mon fils parce que je ne veux pas lui faire subir quoi que ce soit. Mais on ne sera plus jamais des parents comme les autres. Et même si parfois j’ai eu envie de me jeter par la fenêtre, j’ai pris sur moi pour me dire que si j’y arrive, ça pourrait peut-être aider d’autres personnes.

LCI : Votre histoire a touché beaucoup de monde…

Ingrid Chauvin : Je me suis rendu compte qu’il y avait énormément de parents touchés par la perte d’un enfant, mais on n’en parle pas. C’est un sujet est tabou car c’est terrifiant et cruel. Les gens s’éloignent de nous comme si on avait la peste. C’est pour ça qu'aujourd’hui j’ai envie de partager et de communiquer autour de ça.

En vidéo

Dans le secret des stars — Ingrid Chauvin, la renaissance d'une mère

LCI : Vous racontez également avoir eu recours à plusieurs inséminations et fécondations in vitro avant d’avoir Jade. Pourquoi en parler aujourd’hui ?

Ingrid Chauvin : Si je veux être un exemple d’espoir aujourd’hui, je me dois de dire les choses. Avant ce n’était pas ma priorité. Et avec ce qui s’était passé, j’appréhendais d’en rajouter. Je n’avais surtout pas envie qu’on ait pitié de moi. Mais là, j’étais obligée d’être sincère parce que beaucoup de femmes qui n’arrivent pas à avoir d’enfant m’écrivent. J’ai envie de leur dire qu’il y a toujours une possibilité pour devenir parents, que ce soit par une FIV ou l’adoption.

LCI : L’angoisse se calme-t-elle avec le temps ?

Ingrid Chauvin : C’est vrai qu’on est des parents très anxieux, on a une surveillance excessive. Nous ne confions Tom qu’à des nounous qui ont une formation d’infirmière et qui savent pallier au moindre souci. Elles sont toutes spécialisées en réanimation. Malgré tout on a cette chance d’avoir un bébé qui va très bien.

LCI : Vous expliquez aussi que Tom est un bébé très souriant et heureux.

Ingrid Chauvin : Dès que j'ai su que j’étais enceinte, j’ai communiqué avec lui. Je ne lui ai rien caché de son histoire. Je ne veux pas faire de Tom un bébé de remplacement, ou de réconfort mais c’est un bébé très apaisant qui a un côté "ne vous inquiétez pas, je suis là, tout va bien se passer".

En vidéo

Ingrid Chauvin : "Rester avec cette douleur toute sa vie", c'est difficile

LCI : Où en est votre demande d’adoption ?

Ingrid Chauvin : Quand une grossesse naturelle survient, les démarches sont gelées pour nous laisser le temps d’accueillir au mieux cet enfant. Accueillir un enfant adopté, ce n’est pas une démarche simple, car ils ont des histoires particulières et le traumatisme de l’abandon est réel. Avec mon mari, on en a beaucoup parlé et on est prêts à le faire parce que l’amour l’emporte sur le reste. J’ose espérer que le dossier soit rouvert et que ce bébé puisse faire partie de notre nouveau rêve.

LCI : Pensez-vous écrire un autre livre ?

Ingrid Chauvin : J’ai un projet de livres pour enfants. J’ai envie de me rapprocher du monde de l’enfance. Je vais enregistrer des CD pour leur raconter des histoires. J’ai envie de créer un personnage, peut-être moi enfant. Après, mon éditeur aimerait beaucoup que je parle de l’adoption si le projet se concrétise.

LCI : Aujourd’hui, vous n’êtes plus seulement une actrice. Vous êtes aussi devenue la porte-parole de diverses causes…

Ingrid Chauvin : Oui, et ça me plaît. Aujourd’hui, je ne suis plus seulement comédienne, je suis une femme et une maman. Ça me rend plus humaine, il n’y a plus cette image de papier glacé qu’ont les actrices.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques