L’édition critique de "Mein Kampf" d’Hitler a été un succès éditorial en Allemagne

BRULOT - L'édition commentée de "Mein Kampf" d'Adolf Hitler, publiée en Allemagne en janvier 2016 pour la première fois depuis 1945, s'est imposée comme un succès en librairie avec 85 000 exemplaires écoulés, a indiqué mardi 3 janvier son éditeur. En dépit, ou grâce à la polémique qui a accompagné cet imposant travail.

L'Institut d'histoire contemporaine (IfZ) de Munich ne s’attendait pas à un tel succès. L’IfZ avait tout d'abord tiré 4 000 exemplaires de sa réédition de Mein Kampf, il y a tout juste un an, en est déjà à sa sixième réimpression. Le texte original d'Hitler a été assorti de 3 500 notes historiques explicatives afin d'éviter son utilisation à des fins de propagande nazie. Des critiques et des associations s’étaient inquiétées de la sortie de ce coffret en deux tomes totalisant plus de 2 000 pages.


"La crainte que cette publication permette la promotion de l'idéologie d'Hitler s'est avérée infondée", s'est félicité Andreas Wirsching, le directeur de l'IfZ, dans un communiqué. Selon les données collectées par l'Institut, les acheteurs de cette réédition sont principalement "des consommateurs intéressés par l'Histoire et la politique, ainsi que des professionnels de l'enseignement".

La traduction française est toujours en cours

Les droits du seul livre jamais écrit par le dictateur nazi, en 1924 et 1925 alors qu'il croupissait en prison après un putsch manqué, sont tombés le 1er janvier 2016 dans le domaine public après avoir été détenus depuis 1945 par l'Etat régional de Bavière. C'est en prévision de cette expiration que l'édition commentée a été lancée. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Bavière s'opposait à la réédition de Mein Kampf même si le livre n'est pas interdit en tant que tel. Des éditions originales peuvent ainsi se trouver chez certains antiquaires ou sur internet.


"Le débat sur la vision du monde d'Hitler et son approche de la propagande a permis de traiter des causes et conséquences des idéologies totalitaires, à une époque où l'autoritarisme et les idées d'extrême droite gagnent du terrain", a-t-il ajouté. L'ouvrage détaille largement la haine des juifs de son auteur qui mena à l'holocauste, et milite pour l'élargissement de "l'espace vital" des Allemands (Lebensraum) par la conquête. Les autorités allemandes veulent toutefois toujours poursuivre en justice ceux qui chercheraient à éditer le brûlot sans commentaires. La traduction française, qui devrait paraître chez Fayard, est toujours en cours.

En vidéo

Réédition de Mein Kampf : "Vous ne pouvez pas le livrer au public sous cette forme là"

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques