L'académicien René Girard est mort

L'académicien René Girard est mort

DISPARITION – Le philosophe français, qui a longtemps enseigné à l'université de Stanford, est décédé mercredi chez lui aux Etats-Unis à l'âge de 91 ans.

Il avait été surnommé par Michel Serres ''le nouveau Darwin des sciences humaines''. Le philosophe René Girard est décédé mercredi chez lui aux Etats-Unis. Agé de 91 ans, il a succombé des suites d'une longue maladie. C'est l'université de Stanford, où il a longtemps enseigné, qui a annoncé la nouvelle.

En 2005, René Girard avait été reçu à l'Académie française. "Je peux dire sans exagération que, pendant un demi-siècle, la seule institution française qui m'ait persuadé que je n'étais pas oublié en France, dans mon propre pays, en tant que chercheur et en tant que penseur, c'est l'Académie française", avait-il alors expliqué.

Aux origines de la violence

De fait, son œuvre, traduite dans le monde entier, est très admirée à l'étranger, notamment aux Etats-Unis, alors qu'elle demeure peu connue du grand public en France. René Girard a beaucoup écrit sur la diversité et l'unité des religions. Il est également connu pour son concept de ''désir mimétique'' selon lequel "c'est toujours en imitant le désir de mes semblables que j'introduis la rivalité dans les relations humaines et donc la violence".

A la suite de l'annonce de la mort de l'auteur de La Violence et le Sacré, de nombreux messages d'hommage ont été postés sur Twitter, où René Girard faisait partie de jeudi matin des sujets les plus commentés. Beaucoup se sont attristés de la mort de cet intellectuel, présenté par certains comme l'un des derniers grands penseurs français.

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques