Les Amérindiens accusent J. K. Rowling de pillage

Les Amérindiens accusent J. K. Rowling de pillage

POLÉMIQUE – Après la publication d'une nouvelle sur la naissance de la magie en Amérique du Nord sur le site Pottermore, J. K. Rowling a été accusée par les Amérindiens d'appropriation culturelle.

Chez les Amérindiens, on ne rigole pas avec les questions d'appropriation culturelle. Après Pharell Williams obligé de s'excuser pour avoir posé avec une coiffe de plumes sur la tête c'est au tour de J. K. Rowling d'être dans leur viseur.

La maman de Harry Potter s'est attirée les foudres de cette communauté après la publication sur le site Pottermore d'une nouvelle sur la naissance de la magie en Amérique du Nord. Dans ce court texte, la romancière livre quelques clés sur le développement de la sorcellerie aux Etats-Unis entre le XIV et le XVIIe siècle.

Skin walkers versus Animagi

Elle décrit notamment l'avènement de certains sorciers et magiciens dans les communautés amérindiennes grâce à leurs pouvoirs de guérison. J. K. Rowling évoque également ce mythe des Amérindiens skin walkers ''changeurs de peau'', ces sorciers qui peuvent se transformer en animaux. Selon la légende, certains de ces sorciers auraient sacrifié des membres de leur famille pour augmenter leur pouvoir de transformation.

Dans l'univers d'Harry Potter, les Animagi, ou animagus au singulier, sont bien connus. Lorsqu'ils commencent leur apprentissage, ces sorciers ne savent pas encore sous quelle forme ils pourront se métamorphoser. Potentiellement malfaisants, ils sont sous l'étroite surveillance du ministère de la magie. En réalité, le mythe des skin walkers est apparue chez les Navajos, qui vivent aujourd'hui entre l'Arizona, le Nouveau-Mexique et l'Utah.

La promotion des Animaux fantastiques

Adrienne Keene, une universitaire cherokee et militante contre l'appropriation de la culture amérindienne par d'autres populations, a notamment reproché à J. K. Rowling d'utiliser l'histoire des skin walkers à des fins commerciales. De fait, l'auteur pose ici le décor du spin-off de Harry Potter Les Animaux fantastiques, qui a pour cadre les Etats-Unis et qui doit sortir en novembre 2016.

''Ce n'est pas 'votre' monde. C'est celui des Amérindiens. L'histoire des skin walkers s'inscrit dans un contexte. Elle a des racines et correspond à une réalité'', a lancé Adrienne Keene sur Twitter. La chercheuse a également expliqué sur son blog que chez les Amérindiens, les sorciers ne s'inscrivaient pas dans un univers fantastique. D'autres membres de la communauté ont également accusé J. K. Rowling d'utiliser des stéréotypes dépassés et racistes. La star de l'édition jeunesse n'a pour le moment pas réagi à ces accusations.

A LIRE AUSSI
>>
VIDEO - Les Animaux Fantastiques : découvrez le premier trailer du spin-off de Harry Potter
>>
Pharell Williams vexe les Amérindiens et s'excuse

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques