Les nouvelles excuses de Mehdi Meklat ne passent pas, "Les Inrocks" montrés du doigt

Les nouvelles excuses de Mehdi Meklat ne passent pas, "Les Inrocks" montrés du doigt

BAD BUZZ - Exhumés après son passage dans "La Grande Librairie" jeudi dernier sur France 5, les tweets injurieux de Mehdi Meklat continuent de faire polémique. Alors que le jeune homme a publié une longue lettre d'excuses sur sa page Facebook, la rédaction des "Inrockuptibles" est accusée de le défendre à tout prix…

L’affaire Mehdi Meklat, suite. En promo depuis plusieurs jours pour Minute, le roman dont il est le co-auteur avec son complice Badroudine Saïda Abdallah, le jeune homme est rattrapé par les tweets qu’il publiait, il y a encore quelques mois, sous le pseudonyme de Marcelin Deschamps. Un déchaînement de haine gratuite, entre homophobie, misogynie et antisémitisme que l’intéressé justifiait, ce samedi sur son compte Twitter, par la volonté de "questionner la notion d’excès et de provocation" avant de s’excuser auprès de ceux que ces messages avaient choqué. 


Pas suffisant, loin de là. Tandis que François Busnel, l’animateur de "La Grande Librairie", faisait savoir qu’il n’aurait jamais invité Mehdi Meklat s’il avait eu connaissance de ces tweets, les éditions du Seuil, qui publient Minute, et le Bondy Blog, qui héberge les reportages du duo, ont tour à tour pris leurs distances avec l’intéressé. Ce mardi après-midi, ce dernier s’est donc fendu d’une nouvelle lettre d’excuses, sur sa page Facebook. 


Rappelant qu’il avait rejoint Facebook en 2011, à l’âge de 19 ans, Mehdi Meklat dit comprendre "l’émotion que peuvent susciter ces outrances verbales […] Aujourd’hui, j’ai conscience que les provocations de Marcelin Deschamps, ce personnage pouilleux, étaient finalement leurs propres limites. Elles sont désormais mortes et n'auraient jamais dû exister."

Fin de la polémique ? Pas vraiment. Dans les médias traditionnels et sur les réseaux sociaux, la condamnation est quasi unanime et sans ambiguïté… sinon dans Les Inrockuptibles, qui mettait Mehdi et Badrou en une début février avec Christiane Taubira. Laquelle, dans un message publié sur Facebook a volé lundi au secours de l’hebdomadaire.


"Les Inrocks n'aurait pas pris le risque de se compromettre", assure-t-elle. "C'est un journal qui aime débattre, et même quereller les goûts artistiques, pas se salir. La deuxième, c'est qu'il ne leur serait pas venu à l'idée de me proposer cette rencontre s'ils avaient eu la moindre connaissance même d'un seul de ces tweets, car ils savent que sur ces sujets, il n'y a pas d'espace pour des débats." 

C’est aussi ce que dit, en substance, le directeur de la rédaction des Inrocks, Pierre Siankowski, dans un édito publié le même jour : "N'y allons pas par quatre chemins, ne cherchons pas d'excuse : dans leur lecture pure et dure, et qu'ils aient été publiés sous un autre nom que le sien, ces tweets sont abominables, abjects, et certains pris comme tels sont tout simplement antisémites, racistes et homophobes. Rien à dire là-dessus. C'est extrêmement grave et choquant et on ne peut que condamner ces propos."


Le hic, car il y en a un, c’est que Les Inrocks se sont penchés sur le "cas Meklat" dès 2012. "Ca peut aller trop loin, mais la plupart du temps, c’est drôle à mourir", écrivait à l’époque le journaliste Alexandre Comte. Surtout, Pierre Siankowski lui-même a suivi et échangé avec Marcelin Deschamps de longs mois durant, comme le prouvent une série de tweets postés en 2014, déterrés par les internautes.


Ces dernières années, le quotidien Libération et la revue Yagg ont tour à tour donné la parole à Mehdi Meklat au sujet de son double nauséabond, à l’époque où le jeune homme tenait la chronique des "Kids" sur France Inter, aux côtés de Pascale Clarke. Son exposition, à une heure de grande écoute sur France 5, a fait remonter à la surface un passé gênant qui vient aujourd’hui occulter le reste de son travail. Aussi talentueux soit-il.

En vidéo

Mehdi Meklat dans La Grande Librairie

Tout savoir sur

Tout savoir sur

9h-10h : La Médiasphère

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques