Quand Tignous promenait son crayon derrière les barreaux

Quand Tignous promenait son crayon derrière les barreaux

BD – Humour, fantastique, aventure ou politique... Chaque semaine, retrouvez le coup de cœur BD de Jean-Philippe Lefèvre. Cette semaine, "Murs... murs : la vie plus forte que les barreaux" (Glénat), du regretté Tignous.

► C’est qui ?
C’est l’histoire d’un mec que la folie des hommes arracha à la vie. C’est l’histoire d’un mec au blouson de cuir et au cœur tendre, un mec doué, un artiste qui manque. Bernard Verlhac alias Tignous est donc parti le 7 janvier 2015 dans l’attentat qui décima les amis de Charlie Hebdo. Ce vrai titi parisien a consacré une grande partie de sa vie au dessin, passion d’enfance qu’il déploya rapidement dans plusieurs journaux comme Marianne, Fluide Glacial et bien sûr Charlie. Son style comme beaucoup de caricaturistes était repérable d’un coup d’œil. Il lui fallait peu de traits pour reconstituer un instant, une émotion, une vérité. Passionné par la justice, Tignous traina ses crayons dans plusieurs établissements pénitentiaires, un projet humaniste, un témoignage derrière les barreaux.

A LIRE AUSSI >> Qui était Bernard Verlhac, alias Tignous ?

► Ça parle de quoi ?
Ils sont détenus, gardiens, avocats, médecins ou visiteurs. Pour le meilleur et pour le pire, ils partagent un temps le même espace, fait de béton et de métal. Pour le meilleur et pour le pire, ils vivent ensemble. Et derrière ces murs, ce sont des histoires d’amour, d’amitié, de rébellion, des drames qui se nouent. Des tranches de vie que Tignous nous raconte dans ce reportage dessiné poignant. Enquête, témoignages, correspondances, interviews, l'auteur nous emmène en immersion dans quelques-uns des plus grands centres pénitentiaires de France.

► Pourquoi on aime ?
On aime pour Tignous. On aime pour son talent qui une nouvelle fois surgit sur le papier avec force et conviction. On aime car cette bande-dessinée est un témoignage rare sur ce qu’il se passe derrière les murs et les barreaux. On aime car ce mec manque, sa patte manque, sa gueule manque aussi. Tignous représentait à lui seul l’esprit Charlie. C'était un journaliste et un artiste engagé, et rien ne pourra jamais effacer son talent.

>> Murs... murs : la vie plus forte que les barreaux, de Tignous. Editions Glénat. 120 pages. 25 euros 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques