Rentrée littéraire 2015 : "La dernière nuit du Raïs" de Yasmina Khadra à la loupe

Rentrée littéraire 2015 : "La dernière nuit du Raïs" de Yasmina Khadra à la loupe

DirectLCI
A LA PAGE - Avec 589 romans, la rentrée littéraire s'annonce comme d'habitude très chargée. Metronews vous présente les ouvrages les plus attendus de la saison. Comme celui de l'écrivain algérien Yasmina Khadra, qui s'est glissé dans la peau de Mouammar Kadhafi au cours des heures ayant précécé sa chute.

C'est qui :
De son vrai nom Mohammed Moulessehoul, Yasmina Khadra tient son nom d'emprunt des deux prénoms de son épouse. Il a déjà publié une trentaines de romans dans une veine politique et sociale. L'écrivain algérien âgé de 60 ans est notamment l'auteur de la célèbre trilogie contenant Les Hirondelles de Kaboul, bientôt adapté en film d'animation par Zabou Breitman, L'Attentat (prix des Libraires) et Les Sirènes de Bagdad, vendue à des centaines de milliers d'exemplaires. Ses titres Ce que le jour doit à la nuit et L'Attentat ont été adaptés au cinéma. Il a également coécrit le scénario du dernier long métrage de Rachid Bouchared, La voie de l'ennemi.

Ça parle de quoi :
Un an après le très noir Qu'attendent les singes, Yasmina Khadra attaque de front la rentrée littéraire avec un roman coup de poing dans la peau du colonel Khadafi. "Une plongée vertigineuse dans la tête d'un tyran sanguinaire et mégalomane" selon les mots de son éditeur Julliard, qui devrait permettre d'avoir une autre vision du défunt dictateur libyen. "Les plus grands écrivains se seraient intéressés à son histoire, a expliqué l'auteur à l'occasion du Salon du livre de Bilbao. Tolstoï aurait aimé, Homère ou Shakespeare aussi. Rabelais aurait écrit une trilogie Pantagruel, Gargantua et Kadhafi."

L'info en plus :
Yasmina Khadra a essayé de briguer le poste d'Abdelaziz Bouteflika aux élections présidentielles algériennes de 2014 mais il n'a pas obtenu le nombre suffisant de parrainages. "Je pense qu'on m'a barré la route, mais c'était à moi de savoir contourner les obstacles. Par ailleurs, certains de mes comités de soutien étaient infiltrés", a-t-il affirmé au Journal du dimanche, qualifiant le régime algérien de "zombie et de mort-vivant aux abois".

La dernière nuit du Raïs, aux éditions Julliard, 216 pages, 18 euros. Sortie le 20 août.

A LIRE AUSSI
>> Le crime du comte Neville d'Amélie Nothomb à la loupe
>> Tout savoir sur le nouveau roman de Christine Angot, Un amour impossible

Plus d'articles