Rentrée littéraire de janvier : comment Daniel Pennac s’apprête à écraser la concurrence

Rentrée littéraire de janvier : comment Daniel Pennac s’apprête à écraser la concurrence

LECTURES D’HIVER – Les prix littéraires d’automne ont tous été décernés, les best-sellers vont se retrouver sous le sapin. Les libraires n’auront pas le temps de souffler puisqu’il leur faudra déballer l’autre rentrée littéraire, celle de janvier. Celle-ci s’annonce assez plate.

Daniel Pennac et Grégoire Delacourt en pole position

Benjamin Maulaussène revient ! Le célèbre personnage de Daniel Pennac sera le héros du Cas Malaussène (Gallimard, 3 janvier), premier tome d’un nouveau cycle où notre bouc émissaire de Belleville enchaîne les aventures cocasses et tendres avec sa plus jeune sœur, son neveu et son fils devenus adultes. De son côté, Grégoire Delacourt livrera Danser au bord de l’abîme (JC Lattès, 2 janvier), l’histoire d’une femme mariée, mère de trois enfants, qui quittera tout pour un autre homme. Intrigue plus que classique ? Peut-être pas grâce à la griffe Delacourt.  

Quand les chanteuses deviennent romancières

Pas facile d’écrire quand on est la fille de Patrick Modiano. Marie Modiano est donc devenue chanteuse, signant quelques textes épars avant de finalement se lancer dans le roman avec Lointain (Gallimard, 12 janvier). Dans ce premier roman, elle se met dans la peau d’une jeune femme partie pour une interminable tournée théâtrale. Autre chanteuse passée aux lettres, Helena Noguerra racontera dans Ciao amore (Flammarion, 1er février) la course-poursuite amoureuse d’un couple entre Paris, Nice et les Cinque Terre en Italie. 

Cannes confidential : Thierry Frémaux racontera tout

Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, livrera enfin ses coulisses cannoises dans Sélection officielle (Grasset, 11 janvier). Il a tenu son journal pendant un an en sachant que celui-ci serait publié :  le lecteur vivra Cannes de l’intérieur, au jour le jour, pour découvrir les équipes, le fonctionnement interne, la nomination du jury, les relations avec les responsables politiques et les partenaires, les critiques et les médias, mais surtout avec les artistes, les producteurs, les agents, jusqu’à l'élection, à partir de 1 800 films visionnés, de ceux qui feront la "sélection officielle".

Et le polar dans tout ça ?

On annonce chez Métailié un nouveau polar d’Arnaldur Indridason, Dans l’ombre, dont l’intrigue n’a pas été dévoilée. Et si l’on veut vraiment se faire peur, on pourra feuilleter Serial Krimes de Stéphane Bourgoin (Grasset, 11 janvier), où l’expert français du genre détaille 314 tueurs en série, 193 autres types d’assassins et plus de 5 700 meurtres.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques