"Serre-moi fort" de Claire Favan : nuits blanches en perspective…

"Serre-moi fort" de Claire Favan : nuits blanches en perspective…

NOIR, C’EST NOIR – Le crime vous passionne ? Chaque semaine, retrouvez le coup de cœur de Marc Fernandez, notre expert du roman policier. Aujourd'hui : "Serre-moi Fort", de Claire Favan (La Bête Noire).

Un pour tous, tous pour un disaient les trois mousquetaires. Pour Claire Favan, ce pourrait être aussi tous contre un. Un tueur en série évidemment. Dans Serre-moi fort, son nouveau roman, elle nous embarque dans une histoire qui va durer une dizaine d’années, au cœur d’une famille un peu particulière. Un thème maintes et maintes fois traité, c’est vrai, mais tout le talent de cette jeune auteure est de réussir à faire preuve d’un suspense implacable et d’un sens du rebondissement efficace. Après lecture, vous ne regarderez plus vos parents comme avant. Et si vous avez un petit frère un peu renfermé ou une grande sœur quelque peu exubérante non plus. La famille, il n’y a que ça de vrai paraît-il. Peut-être, mais les apparences sont parfois trompeuses…

► C’est qui ?
Claire Favan n’a vraiment pas la tête de l’emploi… Cette jeune femme née en 1976 travaille dans la finance et on n’imagine pas, à la voir et à lui parler, toutes ces histoires diaboliques qui se passent dans sa tête et qu’elle écrit, pour le plus grand plaisir des lecteurs qui aiment se faire peur. On lui donnerait le bon Dieu sans confession et puis, une fois qu’on l’a lu, on lui donnerait plutôt le diable. En 2010, son premier roman, Le Tueur intime, reçoit le prix VSD du polar. Elle publiera ensuite Le Tueur de l’Ombre (aux éditions du Toucan), qui vient clore ce diptyque consacré au tueur en série Will Edwards. Puis, suivront Apnée noire et Miettes de sang, sans oublier ses participations à plusieurs recueils de nouvelles. Claire Favan est aujourd’hui l’une des nouvelles voix du thriller français, même si tous ses livres se déroulent aux Etats-Unis.

► Ça parle de quoi ?
Voilà typiquement le genre de roman très difficile à résumer tant la moindre information donnée pourrait déflorer l’intrigue… Essayons tout de même… Lana, la sœur de Nick, disparaît. Nous sommes en 1994. Ses parents sont détruits car c’était leur préférée, ils sombrent dans la dépression, l’alcool. Pendant deux ans, c’est leur fils adolescent qui tient la baraque. Invisible aux yeux de ses géniteurs, il assure pourtant la survie de la famille du haut de ses quinze ans. Puis le père et la mère refont surface. Ils montent une association car l’enquête n’avance pas. Il semblerait que leur fille ait été la victime d’un tueur en série qui sévit dans la région. Dix ans passent sans nouvelles, leur association est devenue incontournable dans les affaires de disparitions, peut-être un peu trop au goût des flics. Quand un charnier d’une dizaine de corps est découvert par hasard, tout est pourtant relancé.

► Pourquoi on aime ?
Voici un véritable page-turner comme on dit. Ce genre de roman qu’on a du mal à quitter avant de connaître la fin. Claire Favan n’a pas son pareil pour camper des personnages attachants et odieux en même temps, pour tisser une intrigue qui, de prime abord paraît simple et qui, au fil des pages va s’avérer beaucoup plus complexe. Le suspense est présent à chaque ligne et, pour ce qui est des rebondissements, celui qui clôture la première partie est absolument génial. Même si la seconde moitié du livre est de facture plus classique, certains passages, certains moments vécus par les personnages sont d’une cruauté extrême et glacent le sang. Bref, nuits blanches en perspective. Et une fois Serre-moi fort refermé, vous n’aurez qu’une envie, serrez bien fort votre chéri dans les bras pour réussir à vous endormir.

Serre-moi fort, de Claire Favan. Éditions Robert Laffont, coll. La Bête noire, 384 pages, 20 €

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques