Une vidéo de Marcel Proust retrouvée ? Les proustiens l'authentifient et n'en reviennent toujours pas

NOIR SUR BLANC - Un chercheur canadien a exhumé un petit film daté de 1904, certain d’y avoir reconnu l’auteur d’"A la recherche du temps perdu". Les spécialistes n’ont pas tardé à authentifier l’identité de cette svelte silhouette.

Si Marcel Proust avait connu les réseaux sociaux, son apparition n’aurait ému personne. Mais voilà : il n’existait aucune image filmée de l’écrivain. Jusqu’à la formidable découverte d’un chercheur québécois, divulguée mardi 14 février, qui a provoqué beaucoup d’émotion dans la communauté proustienne. Et si c’était vrai ?

D’où vient ce film ?

Jean-Pierre Sirois-Trahan, professeur à l'université de Laval, à Québec, explique dans la Revue d'études proustiennes avoir épluché la presse de l'époque, où était relaté un mariage mondain : celui d'Armand de Guiche, un ami proche de Proust, et d'Elaine Greffulhe, la petite-nièce de Robert de Montesquiou, qui a servi de modèle pour le personnage de Charlus. Il est attesté que Proust, alors âgé de 33 ans, y a assisté. Le chercheur canadien a donc visionné un film 35mm datant du 14 novembre 1904, déposé aux archives de Bois-d'Arcy, dans les Yvelines, auscultant les invités. Jusqu’à tomber en arrêt devant un homme en redingote à la petite moustache reconnaissable…

La forme du visage, cette manière approximative de s’habiller : tout cela lui correspondJean-Yves Tadié, spécialiste incontesté de Proust en France

Que peut-on y voir ?

Le film muet, d'une minute et onze secondes. A la 37e seconde, un homme descend rapidement les marches de l'église de la Madeleine, en redingote et chapeau melon,... Ce "spectre" qui passe, c'est Marcel Proust, affirme Jean-Pierre Sirois-Trahan, sur ce film daté de 1904, neuf ans avant la publication de Du côté de chez Swann, premier des sept volumes de son œuvre-fleuve. Le film montre que, contrairement aux aristocrates qui l'environnent, Proust ne porte pas la jaquette noire et le chapeau haut de forme de rigueur. Sa redingote est gris pâle, le chapeau enfoncé sur la tête. Pour l'universitaire "on peut deviner là chez Proust une façon 'artiste' de se démarquer, d'affirmer sa singularité".

Et alors, s’agit-il bien de Marcel Proust ?

S'il existe de nombreuses photographies de Proust, on ne connaît aucun autre film dans lequel il apparaîtrait, ce qui rend les comparaisons impossibles. "Ce serait le premier film retrouvé de l'écrivain", soutient le professeur québécois. L’universitaire Jean-Yves Tadié, spécialiste incontesté de Proust en France, y croit aussi : "J’ai toujours pensé qu’on finirait par le voir un jour sur un film d’actualité", a-t-il déclaré au magazine Le Point, qui a révélé cette histoire. "La forme du visage, cette manière approximative de s’habiller : tout cela lui correspond, et l’identification me paraître tout à fait probante." Et quand bien même ce serait un sosie, le film aura matérialisé l’univers chic des Guermantes, immortalité par le plus grand roman français du début du XXe siècle.

Plus d'articles

Sur le même sujet