VIDEO - "Millénium 5" : le blockbuster de la rentrée littéraire est un secret bien gardé

SUSPENSE - Cinquième volet de la saga littéraire suédoise "Millénium", "La fille qui rendait coup pour coup" sort ce jeudi en France et dans une vingtaine de pays dans le monde. Un lancement entouré de mystère qui n'a rien à envier aux blockbusters de Hollywood. LCI vous explique...

C’est un lancement digne d’une superproduction hollywoodienne. Le 5e volet de la saga littéraire Millénium, intitulé La fille qui rendait coup pour coup, sort ce jeudi simultanément dans plus de 25 pays dans le monde. Signe particulier : le grand public le découvrira en librairies en même temps que les journalistes, ses éditeurs – Norstedts en Suède, Actes Sud pour la France – souhaitant préserver l’intrigue jusqu’au bout. Un simple enjeu économique ?


Depuis la publication du premier tome, Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, en 2005, les aventures de Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander, les personnages imaginés par Stieg Larsson, se sont vendues à plus de 80 millions d’exemplaires dans le monde, dont 4,5 millions dans l’Hexagone. Elles ont depuis fait l’objet de trois téléfilms dans leur pays d’origine, d’une adaptation hollywoodienne, de plusieurs bandes-dessinées et même d’une pièce radiophonique !

Plus fort que la mort

Si le contenu des romans, auscultant le côté sombre de la société suédoise, a lancé la mode du polar scandinave, Millénium doit aussi sa popularité à l’histoire tragique de son créateur, ancien journaliste d’investigation, décédé des suites d’une crise cardiaque le 9 novembre 2004, avant même la publication du premier volet. Sans parler de la bataille judiciaire qui opposera son père et son frère à sa compagne, Eva Gabrielsson, avec laquelle il n’était pas marié.


Alors que le mystère plane autour de l’existence d’un quatrième tome, entamé par le défunt, Norstedts choisira de confier l’écriture d’une histoire entièrement originale à David Lagercrantz, auteur à succès de la biographie du footballeur Zlatan Ibrahimovic. Une décision contestée par le milieu de l'édition en Suède et la compagne de Stieg Larsson. Mais qui ne va pas refroidir les lecteurs, au contraire. Sorti durant l’été 2015, Ce qui ne me tue pas s’est vendu à 6 millions d’exemplaires dans le monde, dont 500.000 en France.

Fort de ce succès, David Lagercrantz s’est remis au travail pour le cinquième volet. Mais avec précaution. Dans un entretien accordé à Paris Match cet été, il raconte avoir écrit "sur un ordinateur déconnecté d’Internet", conservant le manuscrit sur une clé USB qui ne quittait jamais la poche de son pantalon. Trois personnes, dont son agent, ont lu La fille qui rendait coup pour coup avant sa sortie "et bien sûr les traducteurs, environ une quarantaine d’initiés dans le monde."


De l’histoire, l’auteur ne dira pas grand-chose sinon qu’on y retrouve la hackeuse tatouée Lisbeth Salander derrière les barreaux, après avoir enfreint quelques lois pour protéger le petit garçon du chercheur assassiné dans le précédent volet. S'affranchissant de l'oeuvre de Stieg Larsson, David Lagercrantz promet d'aborder les origines du personnage, icône LGBT au caractère bien trempé : "Je vais vous révéler pourquoi elle a un grand dragon tatoué dans le dos. Et explorer un thème cher à Mikael Blomkvist, la liberté d’expression, à travers des blogueurs du Bangladesh qui sont la cible d’islamistes."

Un sixième épisode déjà prévu

S’il est aujourd’hui aux commandes de l’une des franchises les plus lucratives de la planète thriller, David Lagercrantz laisse entendre qu’il a prévu de rendre son tablier après le sixième épisode, sans doute en 2019. Et précise qu’à l’instar des tomes 2 et 3 de Stieg Larsson, les tomes 5 et 6 raconteront une seule et même histoire. Avant de céder la place à  un autre auteur ? Tant que le public sera au rendez-vous, la saga Millénium, comme la revue qui porte son nom dans les romans, ne devrait pas mettre la clé sous la porte. 


Côté cinéma, en revanche, le flou persiste autour de la suite du film réalisé en 2011 par David Fincher avec Daniel Craig et Rooney Mara. Déçu par ses résultats au box-office, Sony Pictures a choisi de repartir de zéro, ou presque. Et de porter à l’écran le 4e volet écrit par David Lagercrantz. C’est le jeune cinéaste uruguayen Fede Alvarez (Don’t breathe) qui a été choisi. A charge pour lui de trouver deux nouveaux visages pour Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist. Avant l’adaptation hollywoodienne, ces personnages désormais cultes avaient été interprétés dans la version suédoise par Noomi Rapace et le regretté Michael Nyqvist, qui a succombé à un cancer du poumon en juin dernier. 

Plus d'articles

Sur le même sujet