Jean-Jacques Bourdin refuse que le CSA lui donne "une leçon de journalisme"

Jean-Jacques Bourdin refuse que le CSA lui donne "une leçon de journalisme"

CRITIQUE - Le CSA a estimé jeudi que Jean-Jacques Bourdin n’avait pas suffisamment "maîtrisé" l’antenne de RMC le jour où la ministre Laurence Rossignol a évoqué des "nègres" favorables à l’esclavage, un rappel à l’ordre qui n’a pas plus du tout au journaliste.

La critique lui est restée en travers de la gorge. Jean-Jacques Bourdin n’a pas du tout apprécié d’être rappelé à l’ordre par le CSA. L’institution a, en effet, estimé jeudi que le journaliste n’avait pas suffisamment "maîtrisé" l'antenne de RMC le jour où Laurent Rossignol a évoqué en direct des "nègres" favorables à l'esclavage. 


En mars dernier, la ministre des Droits des femmes avait provoqué un tollé en comparant  "les femmes qui choisissent de porter le voile" aux "nègres américains qui étaient pour l’esclavage". Laurence Rossignol réagissait ainsi au débat sur les marques qui se lancent dans la mode islamique et proposent notamment des burkinis. La ministre avait par la suite reconnu une "faute de langage".

Le CSA saisi par le Conseil représentatif des associations noires

Saisi par le Cran (Conseil représentatif des associations noires), le CSA a donc fait part de sa décision aux responsables de RMC et RMC Découverte et "leur a demandé d’éviter à l’avenir qu’une telle situation ne se reproduise". Mais Jean-Jacques Bourdin ne l’entend pas de cette oreille et l’a fait savoir sur Twitter. "Ce n'est pas le CSA qui va me donner des leçons de journalisme et d'indépendance", a-t-il réagi sur le réseau social. 


"Je ne suis pas là pour m’ériger en censeur des propos de mes invités. Mon rôle est de poser des questions. Les réponses ne m’appartiennent pas. C’est une attaque totale contre l’indépendance du journalisme", a également déclaré le présentateur. 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques