Pétition anti-Le Pen : suspendue par CNews, Audrey Pulvar reçoit le soutien de Najat Vallaud-Belkacem

Pétition anti-Le Pen : suspendue par CNews, Audrey Pulvar reçoit le soutien de Najat Vallaud-Belkacem

SUSPENSION - Audrey Pulvar a été écartée de l’antenne de CNews pour avoir signé une pétition de la ministre de la Famille, Laurence Rossignol, enjoignant à faire barrage à Marine Le Pen. Après l'annonce, la présentatrice a reçu le soutien d'un certain nombre d'hommes et de femmes politiques.

D'après les informations du Parisien, la journaliste Audrey Pulvar a été "suspendue de l’antenne" de CNews. Une information confirmée par un porte-parole de la chaîne. La direction de CNews reproche à la journaliste d’avoir manqué à son devoir de réserve et de neutralité en signant une pétition anti-Marine Le Pen. 


Lancée par Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes, cette pétition, intitulée "Féministes, nous ne voulons pas du Front National. Nous votons Emmanuel Macron", affirme que "l'élection de Marine Le Pen à la présidentielle serait une défaite pour les femmes". 

Audrey Pulvar fait en effet partie avec Zabou Breitman, Julie Gayet, Bruno Solo, Agnès Jaoui ou Françoise Laborde, de la cinquantaine de personnalités signataires de la pétition lancée par la ministre. Elle reproche notamment à Marine Le Pen "l'avortement qualifié de confort, la stigmatisation des femmes étrangères" ou "l'instrumentalisation raciste du combat contre l'oppression religieuse". 


Un mélange des genres dénoncé par Florian Philippot,  vice-président du Front national, qui dans un tweet mercredi a déclaré...

SOS Racisme au soutien de Pulvar

La présentatrice, qui anime le dimanche sur CNews "Le Grand Rendez-vous" et l'émission politique "Le grand journal de la présidentielle", sera suspendue d'antenne jusqu'à la fin de la campagne le 7 mai, a précisé la porte-parole. Cette décision a été prise au nom de la "déontologie" et de "la nécessité d'un devoir de réserve" des journalistes qui ne doivent "pas préciser pour qui ils votent", a fait valoir CNews.


Dans un communiqué, SOS Racisme exprime son "Indignation". "Non seulement les propos anti-Le Pen n'ont pas été tenus sur l'antenne de CNews mais, en outre, une journaliste ne saurait, au nom de cette prétendue 'neutralité', être transformée en speakerine dénuée de toute pensée conforme aux valeurs de la République qui, faut-il le rappeler à la direction de CNews, se nomment 'liberté, égalité, fraternité' au moins jusqu'au 7 mai prochain ?", s'interroge l'association de lutte contre les discriminations, qui appelle la chaîne à revenir sur sa décison.

Les soutiens ne se sont pas arrêtés là puisque d'autres signataires de la pétition ont également réagi. L'initiatrice de la pétition Laurence Rossignol, Harlem Désir, ainsi que Najat Vallaud-Belkacem ou le proche de Benoît Hamon Alexis Bachelay, ont posté en ligne leur soutien à la journaliste, critiquant la position de CNews :

Mais les soutiens sont aussi apparus depuis la droite, avec la juppéiste ralliée à Emmanuel Macron Aurore Bergé, ou encore le maire de Tourcoing et proche de Nicolas Sarkozy Gérald Darmanin :

De son côté, Audrey Pulvar a réagi à la polémique en publiant, dans un tweet, un poème de René Char, se référant aux "désenchantés silencieux". Affaire à suivre. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet