Serge Nedjar devant le CSA : audition "âpre et difficile" pour le patron de iTELE qui défend Morandini

Serge Nedjar devant le CSA : audition "âpre et difficile" pour le patron de iTELE qui défend Morandini

DANS LA LIGNE DE MIRE – Directeur général et directeur de la rédaction de iTELE, Serge Nedjar a été entendu 90 minutes, ce mercredi, par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). Une audition qui n’aurait pas totalement convaincu les sages, d’après les informations de La Médiasphère, l'émission médias de LCI.

Le feuilleton iTELE continue. Ce mardi, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a auditionné pendant 90 minutes le controversé Serge Nedjar, directeur général et directeur de la rédaction de iTELE, la chaîne info du groupe Canal +. Rappelons que cette dernière est sortie le 20 novembre dernier d’une grève de 31 jours, la plus longue de l’histoire de l’audiovisuel depuis 1968.


Les sages entendaient obtenir des garanties sur la ligne éditoriale de la chaîne qui doit être rebaptisée CNews, et sur le maintien de l’emploi, alors que plus de 80 journalistes ont quitté l’entreprise, depuis le début du mouvement social, parmi lesquels plusieurs visages emblématiques de l’antenne. D’après les informations de "La Médiasphère", l’émission médias de LCI, l’audition de Serge Nedjar a été "âpre et difficile".

La présomption d'innocence doit jouer en la faveur de Jean-Marc MorandiniSerge Nedjar

Homme de confiance de Vincent Bolloré, ce dernier s’est engagé à remplacer tous les départs "et plus". Il a également promis que CNews conserverait le positionnement de chaîne d’info qui était celui de  iTELE, avec "10% de sport et 10% de culture" à parts égales. Serge Nedjar a par ailleurs pris la défense de Jean-Marc Morandini, l’animateur mis en examen pour corruption de mineurs, dont l’arrivée à l’antenne est à l’origine du conflit. 


Le patron de iTELE a défendu "un grand professionnel", estimant que "la présomption d’innocence doit jouer en sa faveur." Il sera bel et bien à l’antenne de CNews dans les prochaines semaines, a-t-il assuré, sans préciser la date. Serge Nedjar a également expliqué avoir "tout fait pour retenir" Antoine Genton, le président de la SDJ, qui a annoncé ce dimanche son départ en direct.

Une nouvelle convocation en janvier ?

Interrogé sur sa double casquette de directeur général et directeur de la rédaction, un point de désaccord avec la rédaction, Serge Nedjar est resté intraitable, rappelant qu’il en était de même lorsqu’il était à la tête du quotidien gratuit Direct Matin, également propriété de Vincent Bolloré. Il devrait toutefois nommer un adjoint pour le seconder. 


Pas entièrement convaincu par cette audition, le CSA pourrait de nouveau auditionner le patron de la chaîne en janvier, lorsqu’elle aura changé de nom et mis en place sa nouvelle grille que les sages entendent étudier avec un œil "attentif et aiguisé", selon nos informations. A suivre, donc. 

Le fiasco Morandini sur Itélé

Tout savoir sur

Tout savoir sur

9h-10h : La Médiasphère

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques