VIDEO - Son imitation par Ahmed Sylla dans le SNL ? Karine Le Marchand a adoré

INTERVIEW - On la retrouvera dès ce soir à 21 heures sur M6, aux commandes de son émission "L’Amour est dans le pré". Karine Le Marchand était l’invitée de l’émission "La Médiasphère" sur LCI, ce lundi 9 janvier.

La présentatrice Karine Le Marchand, qu’on ne présente plus, est venue promouvoir son émission "L’Amour est dans le pré". L’occasion pour elle de revenir sur son programme "Une Ambition Intime", ainsi que sur ses projets et sa place dans le paysage audiovisuel français. 

Sur "L’Amour est dans le pré"

"Cette année, ils sont très paysans et ils ont vraiment besoin de nous pour trouver l’amour. Ils ont une forte attente et je pense qu’ils vont se lancer dans l’amour. Dans ‘L’amour est dans le pré’, je ne suis qu’une passeuse de plat et je revendique cette mission à la télévision. J’aime donner la parole aux gens. Le secret pour ne pas se lasser d’un programme que l’on fait depuis longtemps,  c’est de vivre par procuration. Je suis à fond dans les attentes des gens, leurs espoirs d’amour, leurs déceptions. Même quand je les rencontre, c’est comme si j’étais téléspectatrice donc j’ai les mêmes questionnements que les gens devant leur télé"

Sur "Une Ambition Intime"

"On veut continuer. Je pense qu’on a initié un ton. On a plein d’hommes politiques et de femmes politiques qui m’ont appelé pour demander à avoir leur "Ambition Intime". Ce ne sont pas forcément des personnes qui vont aller jusqu’au bout. Mais j’espère en faire sur les présidentiables. Je suis en train de négocier et j’aimerai bien avoir le gagnant de la primaire de gauche. Certains, qui se présentent, m’ont déjà dit oui. Je crois que les politiques, ainsi que le public, ont aimé cette émission"

Sur son titre de 3ème intervieweuse politique de France

"Ça fait sourire car je n’ai pas posé beaucoup de questions politiques. Franchement, je suis tout le temps neutre dans ce que je fais et on ne sait pas où je vote. Et me faire toujours attaquer par la gauche pourrait faire croire que je ne soutiens pas ce parti-là"

Sur les haters des réseaux sociaux 

"Tout fait polémique. Si on interdisait aux gens qui font les titres de mettre ‘clash’, ‘bad buzz’, il n’y aurait plus rien à dire. C’est un peu dramatique car on reçoit beaucoup de critiques et c’est tout à fait normal, mais dès l’instant où on se défend, rien ne va plus. Il y a des gens qui sont très hypocrites. Ils se permettent de juger  sans jamais se remettre en question"

Sur la parodie d’Ahmed Sylla dans le "Saturday Night Live de Gad Elmaleh"

"C’est plutôt honorifique de se faire parodier. C’était très bien fait, c’était mon rire débile, mes manières un peu de pouffe, faut le dire. J’ai adoré, c’était très sympa et très bien vu."

En vidéo

Le SNL de Gad Elmaleh : revue de tweets après la première sur M6

Sur sa place à la télévision

"Je suis heureuse d’appartenir à une chaîne qui donne sa place aux femmes. M6 est la chaîne où il y a le plus de femmes à l’antenne. Ils m’ont fait confiance et je crois qu’on a besoin de renouveler le genre, le ton, et on doit se détacher des choses très formatées. Pour tout ça, je suis fière d’être sur M6."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

9h-10h : La Médiasphère

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques