Attentats de Paris : Jesse Hugues met en cause la sécurité du Bataclan

Attentats de Paris : Jesse Hugues met en cause la sécurité du Bataclan

POLÉMIQUE - Le chanteur des Eagles of Death Metal, Jesse Hughes accuse une fois encore la sécurité du Bataclan. Dans une interview à "Fox Business" il se questionne sur la possibilité que les terroristes aient pu avoir des complices à l'intérieur de la salle de concerts.

Les agents de sécurité officiant au Bataclan le 13 novembre dernier sont-ils impliqués dans l'attaque de la salle de concerts ? C'est ce qu'a laissé entendre, par deux fois, Jesse Hughes, le leader des Eagles of Death Metal.

Un mois après ses déclarations dans le Vanity Fair italien, dans lequel il accusait déjà la sécurité de la salle de concert, il réitère ses accusations. Dans une interview à Fox Business, il met en cause le professionnalisme des agents de sécurité et laisse entendre que certains d'entre eux seraient directement impliqués dans la tuerie.

"Ils avaient une bonne raison de ne pas venir"

Jesse Hughes raconte que lorsqu'il est arrivé dans la salle de concerts, il est passé devant l'homme en charge de la sécurité des coulisses. "Il ne m'a même pas regardé. Je suis allé voir le promoteur du concert pour lui demander de le remplacer. Il m'a répondu que certains agents n'étaient pas encore arrivés. En fait, j'ai découvert que six vigiles ou quelque chose comme ça ne sont jamais venus. Cela paraît évident qu'ils avaient une bonne raison de ne pas venir", dit-il.

Des déclarations qui accusent directement la sécurité de la salle de concert et que Jules Frutos, cogérant du Bataclan, ne souhaite pas commenter : "Elles se suffisent à elles-mêmes dans leur stupidité", dit-il à nos confrères de BFMTV. Pour l'heure, rien ne permet d'accréditer l'hypothèse de la présence de complices dans la salle.

"Nous avons vu deux terroristes en coulisses"

Si le leader du groupe de rock affirme ne pas vouloir tirer de conclusions hâtives avant la fin de l'enquête, c'est pourtant la seconde fois qu'il accuse la sécurité du Bataclan d'être impliquée dans la tuerie du Bataclan qui a fait 89 morts. En février dernier, au moment de la reprise de leur tournée européenne à Stockholm, il racontait dans les colonnes de Vanity Fair qu'il était persuadé que les terroristes étaient déjà dans le Bataclan avant que le concert ne commence.

"Shawn (l'ingénieur du son) et moi avons vu deux terroristes en coulisses avant que le spectacle ne commence. Je ne sais pas combien de temps ils sont restés là, mais ils y étaient déjà lorsque nous sommes arrivés. Je les ai remarqués parce qu'ils ne correspondaient pas, vu leur comportement, et leurs vêtements, avec l'idée que je me fais de notre public. L'un d'entre eux nous a même regardés avec un regard noir, pendant que j'en plaisantais avec Shawn. J'ai eu un profond sentiment d'insécurité, et évidemment, j'ai raconté tout cela à la police", raconte-t-il au magazine.

"Comme s'ils étaient des habitués des lieux"

Un peu plus loin, il se souvient également d' "avoir entendu le terroriste parler à deux jeunes filles arabes, allongées sur le sol avec leurs compagnons. Le terroriste leur a dit de se lever et de partir. Il les a épargnés. On aurait dit qu'ils avaient reconnu certaines personnes comme s'ils étaient des habitués des lieux". Des propos qui n'ont jamais été confirmés par la police.

A LIRE AUSSI
>>
Les Eagles of Death Metal à l'Olympia, on y était >>  Mais qui est Jesse Hughes, le chanteur des Eagles of Death Metal ?

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques