Booba à Lyon : Bagarre, salle saccagée et concert annulé... le coup de force de Bassem

Booba à Lyon : Bagarre, salle saccagée et concert annulé... le coup de force de Bassem

PAGAILLE - Des opposants à la venue de Booba à Lyon ont saccagé la salle dans laquelle le rappeur devait se produire, vendredi 25 mars. Des échauffourées à l’initiative du Youtubeur Bassem, plus connu sous le pseudo de Chronic 2 Bass, l’auteur du célèbre coup de gueule contre les terroristes après le 13 novembre.

Le rappeur Booba devait se produire au Red Room, une boîte de nuit située à Dardilly (banlieue nord-ouest de Lyon), ce vendredi 25 mars. Devait. Le showcase a été annulé en raison de heurts et violences qui ont éclaté avant le début du concert. Par précaution, l'établissement avait préféré annuler le show pour des raisons de sécurité.

Mais l'ambiance était électrique et les forces de l'ordre dépêchées sur place, dépassées. Les jeunes opposants au Duc de Boulogne venus par dizaine n'ont pas bougé et les esprits échauffés, ils sont entrés de force dans la discothèque lyonnaise. Les barrières métalliques sont balancées, des projectiles volent, des bagarres éclatent. La boîte de nuit est saccagée et les fauteurs de trouble ont aussi profité du capharnaüm pour voler quelques bouteilles d'alcool et vérifier que le rappeur était absent. 

La "street lyonnaise" contre le Duc de Boulogne

L'atmosphère autour de ce concert était déjà sous haute tension. La raison ? Un clash entre Booba et un internaute lyonnais, Bassem. Le YouTubeur, particulièrement virulent à l'égard du rappeur avait appelé "la street lyonnaise" à empêcher la tenue de ce concert, il y a eu dizaine de jours. Et il n'hésite pas à faire prôner la violence. Dans une vidéo, il mettait en cause le "non-respect des beurettes par Booba" et estime qu'il ne fait "qu’attiser la haine entre les communautés".

Bassem Braiki, connu sous le pseudo de Chronic 2 Bass, est tout sauf un inconnu. Dans une vidéo tournée dans sa voiture, après les attentats du 13 novembre, il appelait les musulmans à "casser les dents" aux terroristes. Un message vu par 7 millions d’internautes, relayé et encensé dans tous les journaux.

Sauf que le garçon n'est pas tout à fait un ange. Le 2 mars dernier, il a ainsi été condamné par le tribunal correctionnel de Lyon à cinq mois ferme, sans mandat de dépôt, pour "outrages et menaces à l’encontre d’une personne chargée de mission de service public et d’un policier". 

EN SAVOIR +
>>
Qui est Chronic 2 Bass, l'auteur du coup de gueule contre les terroristes ?

En novembre dernier, metronews évoquait également ses messages d'insultes envers les jeunes femmes figurant dans les clips de rap. Cette fois, c'est à l'une des figures les plus populaire du genre qu'il a décidé de s'en prendre. Pas impressionné, Booba a d'abord assuré qu'il viendrait bien se produire à Lyon...
 

... avant que Bassem persiste et signe, rameutant ses "camarades" à venir perturber le concert du rappeur :

Vendredi soir, sur les réseaux sociaux, de nombreuses vidéos des échauffourées autour et à l'intérieur de la boite de nuit où Booba devait se produire ont fleuri...

Sur son compte Instagram, Booba a posté depuis le message des organisateurs du concert, expliquant son annulation pour raisons de sécurité : 

Contre notre volonté, l'établissement a décidé d'annuler le show de ce soir... Merci et toutes nos excuses à toutes les personnes qui se sont déplacées pour le sallll #lapiraterienestjamaisfinie

Une photo publiée par KOPP92i In üs we trust (@boobaofficial) le

La suite au prochain épisode...

A VOIR AUSSI
>>
Booba et Christine & the Queens, un duo qui divise

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques