"Concrete and Gold" : Dave Grohl et ses Foo Fighters tiennent toujours debout

DirectLCI
ON ADORE – Ses ennuis de santé derrière lui, Dave Grohl repart à l’assaut de la planète rock avec "Concrete and Gold", le neuvième album de ses Foo Fighters. La preuve supplémentaire que l’ancien batteur de Nirvana, devenu chanteur, a réussi l’une des plus belles reconversions de l’histoire du rock.

Il n’a pas presque pas changé. En 1991, les fans de rock découvraient Dave Grohl, cognant sur ses fûts comme un damné dans le gymnase de fortune du clip de "Smells Like Teen Spirit", le tube stratosphérique de Nirvana. 26 ans plus tard, le désormais leader des Foo Fighters est devenu une légende de la génération grunge. Les mêmes cheveux longs, la barbe et quelques rides en plus, il publie ce vendredi Concrete and Gold, le neuvième album d’un groupe dont le succès semble avoir dépassé toutes les attentes de son créateur.


Flashback. Le 8 avril 1994, le corps sans vie de Kurt Cobain est retrouvé par un électricien dans sa maison de Lake Washington Boulevard, à Seattle. Si le décès du chanteur de Nirvana a fait l’objet d’une tonne de fantasmes, la version officielle veut qu’il se soit tiré une balle dans la tête avec un fusil, trois jours plus tôt, laissant derrière lui une petite fille, Frances Bean, née de sa romance sulfureuse avec Courtney Love. Des millions de fans éplorés à travers le monde. Et deux camarades de route sous le choc, le bassiste Krist Novoselic et le batteur Dave Grohl.

Si le premier va peu à peu délaisser la musique pour diverses activités associatives et politiques, le second va trouver le salut en écrivant et enregistrant tout seul ou presque les chansons d’un album qui va sortir sous le patronyme de Foo Fighters, en référence aux objets volants non identifiés repérés par les pilotes d’avion durant la Seconde guerre mondiale. Boosté par le single "This is a call", l’album propose un rock énergique aux accents pop, à l’opposé des noirs dessins du Nirvana dernière période. Sorti à l’été 2015, il va se vendre à plus de 2 millions d’exemplaires en moins de six mois.

Passé derrière le micro, guitare en bandoulière, Dave Grohl décide de partir en tournée et engage le bassiste Nate Mendel, le batteur William Goldsmith, mais aussi Pat Smear, second guitariste au sein de l’ultime version de Nirvana. C’est le début d’une deuxième carrière assez rare dans l’histoire du rock. Charismatique, généreux, Grohl est une bombe d’énergie sur scène. Et un compositeur plutôt doué en studio, doté d’une voix étonnante, capable de passer de la douceur pure à la rage absolue comme en témoignent les meilleures chansons du groupe, de "My Hero" à "Best of you" en passant par "Times Like These"… 

Suis-je fou ? Est-ce qu’on tient un disque ?Dave Grohl dans "Rolling Stone"

Comme tous les groupes, les Foo Fighters ont connu des hauts et des bas en interne, avec notamment les problèmes de drogue du batteur Taylor Hawkins, le jumeau blond de Dave Grohl, à ses côtés depuis 1997. En juin 2015, c’est le patron lui-même qui va inquiéter les siens en chutant lourdement lors d’un concert en Suède. S’il va poursuivre la tournée sur un siège orné de guitares, évoquant le trône de fer de la série Game of Thrones, sa fracture à la jambe droite va l’empoisonner durant de longs mois. Début 2016, il annonce à ses camarades qu’il ne veut plus faire de musique pendant un an. Six mois plus tard, il a changé d’avis… 

"Je n’étais pas très inspiré au départ", confie Dave Grohl à Rolling Stone au sujet de l’écriture de Concrete and Gold, disponible ce vendredi, l’un des disques les plus ambitieux du groupe à ce jour. Pour se remettre au travail, le millionnaire du rock va louer un AirBnB dans la petite station thermale, d’Ojai, en Californie. "Assis sur une caisse de vin en sous-vêtements", il se met à l'écriture non sans mal. "Je me sentais créativement atrophié et j’avais besoin d’un peu d’exercice pour réveiller mes muscles. Après avoir pondu 12 ou 13 idées de chansons, je les ai envoyé aux autres en leur demandant : "Suis-je fou ? Est-ce qu’on tient un disque ?". Ils ont répondu : 'deux fois oui !'".

Paul McCartney et Justin Timberlake en guest stars

Inspiré par les problèmes de santé de son auteur, comme par le climat politique en Amérique, ce 9e opus est décrit comme "la version heavy metal du Sgt. Pepper des Beatles" par le producteur Greg Kurstin, jusqu’ici aux manettes de tubes grand public comme "Chandelier" de Sia ou "Hello" de Adele, rien que ça. N’allez pas croire que les Foo Fighters ont viré leur cuti. Au contraire. A l’image du premier single "Run" et son clip hilarant, ces désormais vétérans du rock américain n’ont rien perdu de leur enthousiasme contagieux.

Prolongeant les expériences du précédent Sonic Highways, enregistré dans plusieurs studios à travers les Etats-Unis, Concrete and Gold regorge de compositions "à tiroirs", Dave Grohl et ses partenaires passant d’un extrême à l’autre le temps d’une chanson sans jamais oublier les refrains qui tuent. On y croise même quelques invités prestigieux venus faire les chœurs, parmi lesquels Paul McCartney, Justin Timberlake ou encore Alison Mosshart des Kills sur l’euphorisant "The Sky is a neighborhood". La tête dans les étoiles, comme s’il adressait un salut chaleureux à ses compagnons de route disparu.

Plus d'articles

Sur le même sujet