Fête de la musique, ce samedi sur France 2 : la consécration de Vianney

Fête de la musique, ce samedi sur France 2 : la consécration de Vianney

SUCCESS STORY - Vianney chantera samedi en direct sur France 2 pour la Fête de la musique, présentée par Patrick Sébastien et Virginie Guilhaume. L'occasion de faire le point avec l'une des révélations les plus enthousiasmantes de ces 6 derniers mois, qui tente de conserver son quotidien tranquille malgré la frénésie grandissante provoquée par ses chansons.

Un grand lit blanc qui trône au sein d'un duplex lumineux, dans un quartier huppé situé à deux pas des Invalides et de la Tour Eiffel. Très peu d'effets personnels en évidence, hormis un ordinateur, quelques bouteilles et un cadre photo. Nous sommes dans l'appartement d'un étudiant lambda qui vit en colocation autant pour la convivialité que pour faire des économies. Sauf que notre hôte n'est pas n'importe qui : il s'agit de Vianney, dont le prénom est sur toutes les lèvres depuis plusieurs semaines, et l'apparition d'un refrain ô combien entêtant : "T'es pas là, mais t'es où", aux 5,6 millions de vues sur YouTube. Ses deux guitares fétiches, dont l'une arbore le logo coloré de son album, ne le quittent jamais et sont fièrement posées sur le rebord de sa fenêtre. 

Samedi soir, Vianney chantera sur le plateau de France 2 pour la Fête de la musique, à Nice, à l'invitation de Patrick Sébastien, aux côtés de certaines de ses idoles. "Je n'avais tellement rien imaginé au départ que chaque jour est une surprise, je prends ce qui vient et je me réjouis toujours, nous confie le jeune homme, confortablement installé sur son canapé. Je n'ai jamais eu d'autre ambition que de chanter sans m'en lasser." A tel point que Vianney découvre encore aujourd'hui les effets pervers de sa récente notoriété, lui qui a été photographié dans les travées de Roland Garros en compagnie de Joyce Jonathan. "Ça m'a beaucoup étonné. J'ai toujours l'impression d'être un simple étudiant, je vis en colocation avec mon meilleur ami, je vois souvent ma famille, assure-t-il. J'ai du rassurer mes amis sur la nature de ma relation amicale avec Joyce."

"Tant mieux si 'Pas là' est devenu un running gag"

Il faut dire que les choses se sont précipitées pour l'ex-étudiant en école de stylisme, qui ne se voyait pas forcément faire de la musique un métier. D'une simple ballade mélancolique, le titre "Pas là" est devenu un gimmick qui se transmet plus vite que la lumière, au point de réunir plus de 50 000 personnes pour un rassemblement Facebook humoristique, dont Vianney lui-même. "Le fait que cette chanson très triste puisse devenir une blague, je trouve ça ironiquement très positif, argue-t-il. C'est très dur de me faire du mal à travers cette chanson, je sais pourquoi je l'ai écrite et c'est tant mieux si ça touche autant de gens ou si c'est devenu un running gag au bureau. Je suis un chanteur de chambre et je rentre dans la vie de gens que je ne connais même pas. C'est un bonheur."

Un bonheur aussi de voir des milliers de personnes s'approprier et entonner toutes ses chansons en concert, où il continue de faire cavalier seul, sans aucun musicien, mais avec grâce et pugnacité, dans le même esprit qu'un certain Ed Sheeran. "J'ai du me battre au début pour imposer cette idée, assure le chanteur. Mais je crois vraiment au pouvoir du guitare voix, ce n'est pas forcément chiant, il y a des chemins plus ludiques à trouver. Ça fait partie de mes ambitions d'aller plus haut, parce que je me sens vraiment bien tout seul, je peux tout contrôler." Tout seul... et très bien accompagné.

A VOIR AUSSI >> Regardez le nouveau clip de Vianney, "Veronica"

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques