L'artiste réunionnais Danyel Waro en colère contre Kanye West

L'artiste réunionnais Danyel Waro en colère contre Kanye West

POLÉMIQUE – Le chanteur réunionnais Danyel Waro est une star du maloya, un genre musical particulièrement prisé du côté de l'Océan Indien. S'il n'a pas besoin de publicité particulière, quelle ne fut pas sa surprise de découvrir que l'un de ses morceaux intitulé "Mandela" est utilisé par Kanye West dans le remix de "Drunk in Love". Problème : il n'était pas au courant et n'est pas très content.

Un heureux hasard qui se transforme en coup de gueule. À la sortie du remix de Kanye West du morceau de Beyoncé "Drunk In love", ponctuée d'un sample de la chanson "Mandela", son auteur, le Réunionnais Danyel Waro et son producteur Philippe Conrath avaient de quoi être ravis. Il faut dire qu'un tel coup de projecteur ne pouvait qu'être qu'appréciable, même si l'artiste n'a pas été mis au courant de l'utilisation de sa chanson.

Malheureusement, quelques jours après la découverte, place à la revendication. Non seulement, Kanye West n'a pas demandé l'autorisation à l'artiste réunionnais , mais pour ce dernier, c'est le sens de la chanson qui pose un sacré problème.

"un hommage associé à une chanson de cul"

"Drunk In Love" est une chanson lascive dans laquelle Beyoncé est décrite comme une "milf" et Kanye se dépeint lui-même comme un "motherfucker" en évoquant sa relation avec Kim Kardashian. "J’ai fécondé ta bouche, et c’est là que j’ai su que tu serais mon épouse. On a fait l’amour dans toute la maison et on vient de ruiner un nouveau canapé. Tu n’auras plus jamais besoin d’un autre homme car tu es une MILF et je suis un motherfucker", chante le rappeur.

Rien que de très habituel dans le fond. Seulement voilà, au tout début de la chanson, les paroles de Danyel Waro contrastent quelque peu avec le propos de la chanson puisque le sample utilisé évoque Nelson Mandela et plus précisément, lui rendent hommage. Et pour Danyel Waro et son producteur, associer l'image de Mandela "à une chanson de cul où Kanye West a rajouté du texte absolument vulgaire voire pornographique" : la pilule a du mal à passer. Aussi, les deux hommes ont expliqué à Zinfos974 qu'ils se renseignaient "pour voir ce [qu'ils] allaient faire".

Pour le moment, le patron du label de l'artiste réunionnais étudie la question de mettre ou non un avocat spécialisé sur le dossier mais comme le précise Philippe Conrath, la tache semble ardue. "Aux États-Unis, il n’y a pas de notion de droit moral sur la musique. En outre, ce remix n’a pour l’instant eu aucune vie commerciale directe : il est en streaming ou en téléchargement gratuit sur Internet, et n’a jamais fait l’objet d’un pressage sur CD". En attendant de prendre leurs dispositions, les deux hommes ne peuvent que constater l'étendue des dégâts : la chanson est un véritable carton mondial.

Plus d'articles

Sur le même sujet