Les "Victoires de la musique 2016" côté coulisses, c'était comment ?

Les "Victoires de la musique 2016" côté coulisses, c'était comment ?

INSIDER - Les "Victoires de la Musique", c'est ce moment de l'année où tout le petit monde du disque se retrouve pour fêter les artistes. Devant l'écran, on sait comment ça se passe. Metronews a passé la soirée en coulisses et vous raconte ce que vous n'avez pas vu.

Le champagne pétille. Les allées sont peuplées de journalistes, gens de l'industrie musicale et stars du soir. Faada Freddy donne quelques interviews devant sa loge. Mathieu Chedid tape sur l'épaule des personnes qui le saluent. Santa de Hyphen Hyphen barbouille le visage de Didier Varrod de sa peinture de guerre. Il ne sera pas la seule victime de la tornade niçoise. Nach cherche du thym pour une infusion, les Frero Delavega sont poursuivis par une foule de caméras. Pas de trace de Maître Gims ou Johnny Hallyday. Pourtant, ils sont dans tous les sujets de discussion. Ça court de partout, tout le monde semble se connaître. L'ambiance est détendue. Façon grande réunion de famille, sans les embrouilles.

Quand Vianney ouvre la soirée avec "Quand j'étais chanteur" de Michel Delpech, dans les coulisses, on applaudit. Les Victoires, promo 2016, sont lancées. Les paris aussi. Si la soirée devant l'écran paraît parfois s'éterniser et tirer en longueur, de l'autre côté du rideau, tout va à cent à l'heure. Les Innocents sont pris d'assaut quand ils sortent avec leur troisième victoire. On leur tire deux mots. Ils sont surpris mais heureux. "Vous savez, c'est comme ça, l'industrie de la musique. Parfois, il n'y a rien pendant quinze ans et puis ensuite il y a une Victoire".

Sauts de joies, ies et caméras

The Avener, lui, fête son prix en faisant des sauts de cabri devant les photographes. Plus loin, Christine and The Queens enchaîne les interviews, avec cette question qui se répète à l'infini au sujet de sa collaboration avec Booba. Elle répondra qu'elle s'est exprimée sur Facebook et qu'elle n'est pas très à l'aise à l'oral pour ce genre de choses-là. Nekfeu, casquette sur la tête, fait des ies et signe quelques autographes. Heureux, le garçon. Non, les rappeurs ne sont pas des personnes inaccessibles. Un large sourire barre son visage, tandis qu'il répond à toutes les sollicitations.

Comme Louane. Encore sous le coup de l'émotion après sa récompense dans la catégorie "révélation album", elle jure qu'elle a toujours des rêves, malgré la pluie de prix qu'elle reçoit chaque année : "Je voudrais refaire du cinéma, remonter sur scène, je ne sais pas si je vais pouvoir tout réaliser". Elle ajoute : "Quand je suis arrivée, j'étais encore une gamine, je ne dis pas que je n'en suis pas une, mais j'ai changé aussi bien physiquement que moralement".

La célébration d'une reine

Une autre en revanche qui n'a pas changé, c'est Christine and the Queens. Les Victoires, ce sont sa nouvelle maison. Après trois récompenses glanées en 2015, la Nantaise en ajoute deux de plus. En coulisses, la jeune femme ne peut pas faire deux pas sans être suivie par une horde de photographes, prêts à défoncer les barrières de sécurité pour un cliché. C'est un peu l'anarchie. Et Johnny alors ? Il s'époumone sur scène, mais la presse n'a d'yeux pour la Queen de la pop.

Zaz, elle, a disparu. Il faut dire qu'elle n'a pas décroché un mot après l'attribution du prix de l'artiste féminine de l'année à Yael Naim. Accompagnée de son compagnon de musique et de vie, David Donatien, elle marche sereinement dans les couloirs, fait aussi quelques photos. La douceur et la simplicité. On a beau chercher partout Kendji et Dominique A, ils sont aux abonnés absents. Vianney, lui, est partout. Le sourire indélogeable de son visage poupon. Quand il a reçu sa récompense, des applaudissements et des cris de joie ont explosé un peu partout dans les loges et la salle de presse.

Le petit prince pop-folk continue son chemin vers le succès et rien ne semble arrêter son ascension.
Il serre des mains, échange des sourires, mais il doit vite laisser la place à la tornade électro Hyphen Hyphen. Impossible de les rater : ils débarquent en poussant des hurlements de guerre. Ils n'ont pas 25 ans et rien ne les arrête, même s'ils n'ont pas l'air de comprendre vraiment ce qu'il leur arrive. "On n'a rien préparé, pas de discours, rien", dira Santa. A côté d'elle, Line la bassiste, a les yeux brillants et semble lutter pour ne pas lâcher une larme. Les Victoires côté coulisses, c'est ça : de l'émotion, des hurlements, des photos et du lâcher-prise.

A LIRE AUSSI
>> "Victoires de la musique" : revivez le sacre de Vianney, Yael Naim et Maître Gims
>> "Victoires de la Musique" : Christine and the Queens, Vianney et Louane sont les grands gagnants de la soirée

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques