Madonna désignée femme de l’année : pourquoi le choix de Billboard n’est pas si surprenant

Madonna désignée femme de l’année : pourquoi le choix de Billboard n’est pas si surprenant

BITCH I’M MADONNA – L’icône pop recevra le 9 décembre, à New York, le prix de "femme de l’année" décerné par le magazine musical. A 58 ans, Madonna est toujours au top. La preuve par 3.

Britney, Christina, Gaga et autres Ariana peuvent aller se rhabiller. Car la fin du règne de Madonna, ce n'est pas encore pour tout de suite. A 58 ans, la couronne de la reine de la pop est plus que jamais bien en place sur sa tête. Billboard vient d'ailleurs de la nommer "femme de l'année". 


"Madonna figure parmi un nombre minuscule de supers artistes dont l'influence et la carrière transcendent la musique (...). Avec sa vision créative, son innovation incessante et son dévouement aux causes philanthropes, elle est une inspiration pour des centaines de milliers de personnes dans le monde, tout en explosant tous les records dans sa carrière. De plus, elle est une féministe convaincue, une artiste unique qui a usé de son influence pour changer les discussions autour des femmes, de la sexualité et de l'égalité des droits", écrit le magazine.


Pas convaincus ? Voici trois éléments qui prouvent que oui, Madonna est bien la femme de l'année dans une industrie musicale qu'elle a su apprivoiser et utiliser à son avantage.

Elle cartonne toujours autant sur scène

Chaque fois copiée mais jamais égalée. Les mises en scène de la Madone ont donné des idées à plus d'une artiste. Pour le Rebel Heart Tour, elle a offert son coeur rebelle au public en se confessant sur son avancée de scène en forme... de coeur justement. Lancée en septembre 2015, sa dixième tournée a pris fin en mars dernier avec un passage à Paris en décembre marqué par les attentats du 13 novembre. 81 dates à travers le monde lors desquelles Madonna a interprété ses plus grands titres, de "Material Girl" au désormais célèbre "Bitch I'm Madonna" en duo avec Nicki Minaj. Du haut de ses 58 ans, elle régale et offre un spectacle que les jeunettes du showbiz n'assumeraient pas. Les spectateurs ne s'y sont pas trompés. Ils ont été plus d'un million à se déplacer pour la voir pour une recette de 170 millions de dollars. 170 millions qui, ajoutés aux gains précédents, ont fait d'elle l'artiste solo ayant fait rentrer le plus d'argent dans les caisses sur l'ensemble de ses tournées avec un vertigneux 1,31 milliard de dollars glané. Impressionnant.

VIDEO. Attentats de Paris : à Bercy puis place de la République, Madonna rend hommage aux victimes

Attentats de Paris : à Bercy puis place de la République, Madonna rend hommage aux victimes

Elle est toujours aussi grande gueule

Madonna a toujours un message à faire passer. Et elle non plus ne tourne pas son pouce sept fois avant de tweeter. Ni d'Instagramer. En mai dernier, elle arrivait cul nu dans une tenue Givenchy au MET Ball. "Une déclaration politique autant qu'une déclaration de mode",  écrivait-elle sur Instagram, dénonçant les critiques sur sa toilette. "Le fait que les gens pensent vraiment qu'une femme n'a pas le droit d'exprimer sa sexualité passé un certain âge est la preuve que nous vivons encore dans une société sexiste qui fait preuve d'agisme", s'offusquait-elle.

Son engagement politique a également une large place sur ses réseaux sociaux. Madonna tape autant sur la famille Trump qu'elle encense Hillary Clinton. Elle qualifie les fils Trump de "mauviettes" en légende d'une photo qui les montre avec leur trophée de chasse et fait twerker la candidate démocrate avec son double façon emoji. Pour l'ancienne First Lady, la chanteuse a même fait tomber le haut pour un selfie d'appel au vote. Un cliché effacé depuis. Comme quoi, même la Madone a ses limites.

Elle a toujours le coeur sur la main

Sur son site officiel, figurent un lien vers sa page d'actualités, deux autres vers ses albums et un forum. Et deux liens amenant vers les sites distincts de deux fondations, Ray of Light et Raising Malawi. La première vise à "soutenir des associations à travers le monde qui travaillent à promouvoir la paix, l'égalité des droits et l'éducation pour tous". Une "révolution de l'amour" qui milite contre l'injustice. La seconde a pour but d'"améliorer la vie des enfants au Malawi". Un objectif particulier pour la chanteuse qui y a adopté deux de ses enfants, David (11 ans) et Mercy (10 ans). La famille y a d'ailleurs passé une partie de son été afin de superviser la construction d'un hôpital pour enfants, "le premier du pays avec un service de chirurgie pédiatrique et une unité de soins intensifs". Son ouverture est prévue pour le début de l'année prochaine.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques