ONPC : Patricia Kaas dénonce "la méchanceté gratuite" de Yann Moix

ONPC : Patricia Kaas dénonce "la méchanceté gratuite" de Yann Moix

BAD BUZZ – Souvenez-vous. Le 29 octobre dernier dans "On n’est pas couché" sur France 2, Yann Moix avait des mots très durs à l’encontre de Patricia Kaass, invité ce soir-là de l’émission. Interrogée par France Bleu, la chanteuse regrette l’attitude de l’écrivain qui disait vouloir "se pendre" lorsqu’il entendait ses chansons.

Mais quelle mouche avait donc piqué Yann Moix ce soir-là. Le 29 octobre dernier, sur le plateau de On n’est pas couché, l’écrivain spécialiste des chroniques acerbes s’en prenait à Patricia Kaass, venue présenter son nouvel album. "Je pense qu’il y a deux catégories d’artistes", commençait l’écrivain, très en verve. "Ceux qui ont le talent de vous donner envie de vivre et ceux qui ont le talent de vous donner envie de mourir, pour moi vous êtes dans la deuxième catégorie. J’ai envie de me prendre quand je vous entends."


Un humour noir que n’avait guère apprécié les fans de la chanteuse, restée de marbre tout du long. Invitée samedi dernier l’émission "Dans le rétro", sur France Bleu, l’interprète de "Mon mec à moi" est revenue sur ce moment de télé pas franchement agréable. "Il y a un moment où ça atteint un peu la méchanceté gratuite, je trouve que c'est un peu facile", déplore-t-elle auprès de l’animatrice Deborah Grunwald. "Qu'est-ce que tu veux faire ? Moi, j'ai 30 ans de carrière, c’est ça qui est important et j'ai confiance en mon album, j'avais pas ce problème sur le plateau".

Après, c'est pas trop le style de la maison de faire des excusesPatricia Kaas

Artiste sans histoire, Patricia Kaas avoue ne pas avoir tout de suite digéré l’attaque. "Tout le buzz que ça a fait, c'est sur que ça fait pas plaisir. (…) Après, c'est pas trop le style de la maison de faire des excuses, mais c'est pas sympa", regrette-t-elle. "Je peux entendre qu'on n'aime pas, là ou j'ai une limite, c'est le respect. Franchement, là il a mis les pieds dans un truc, où je me dis si c'est tout ce qu'il a à critiquer. Voilà... Les jours qui ont suivi ça m'a un peu attristé mais bon, voilà on passe à autre chose."

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques