Pour le guitariste Serge Teyssot-Gay, Noir Désir ne se reformera jamais, "et c'est très bien"

Pour le guitariste Serge Teyssot-Gay, Noir Désir ne se reformera jamais, "et c'est très bien"

ROCK - Serge Teyssot-Gay, qui fut pendant 20 ans le guitariste de Noir Désir, inaugure un nouveau projet solo avec "PolyUrbaine", spectacle mêlant musique et peinture, en tournée française dès mercredi 9 mars avec son groupe Zone libre. Le musicien en a profité pour confirmer que son ancien groupe n'a "aucune chance" de se reformer.

Toujours amoureux de sa guitare, Serge Tessot-Gay veut "la faire vivre de tas de manières différentes". D'abord avec Zone libre, duo qu'il forme avec le batteur Cyril Bilbeaud, mais aussi avec l'oudiste syrien Khaled Aljaramani, la contrebassiste Joëlle Léandre et le peintre Paul Bloas pour des duos musique/peinture.

L'ancien guitariste de Noir Désir, âgé de 52 ans, commence mercredi 9 mars une tournée française pour présenter le spectacle PolyUrbaine, mêlant différents arts. "Je suis dans la jubilation de créer plein de projets différents, avec des gens très différents. J'ai vraiment besoin de ça pour nourrir ma musique", a expliqué à l'AFP le guitariste de 52 ans.

Pas de reformation de Noir Désir, pas de compromis commerciaux non plus

Quid de Noir Désir, sabordé en 2010 ? Il n'y "aucune chance" qu'il renaisse et "c'est très bien", assure Serge Teyssot-Gay, qui avait co-fondé le groupe avec Bertrand Cantat. Ce dernier a formé de son côté un nouveau groupe, Détroit, depuis la levée de sa condamnation pour le meurtre de Marie Trintignant.

Serge Teyssot-Gay reprend quant à lui les riff rageurs et les textes engagés qui ont fait le succès du groupe bordelais. Résolument "hermétique" à la "musique commerciale", le musicien cherche "comment survivre en proposant un travail de qualité, qui soit inventif, dans le monde dans lequel on vit, surnormé, formaté..."

PolyUrbaine sera présenté à Strasbourg, Besançon et Mâcon en mars, puis à Ris-Orangis, Sedan et La Roche-sur-Yon début avril. Le projet se poursuivra ensuite avec le renfort de deux instruments à vent, le saxophone de Akosh S. et la trompette de Médéric Collignon.

A LIRE AUSSI >> Bertrand Cantat a ouvert un bar-restaurant à Bordeaux

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques