Pour Michel Sardou, "les Français ont voulu Hollande, qu'ils se le gardent !"

Pour Michel Sardou, "les Français ont voulu Hollande, qu'ils se le gardent !"

GRANDE GUEULE – Invité de Cyril Hanouna sur Europe 1, Michel Sardou a réagi à la crise politique qui secoue le sommet de l'Etat. Tout en plaçant les électeurs face à leurs responsabilités...

Michel Sardou n'a pas sa langue dans sa poche. A 67 ans, l'un des chanteurs les plus populaires de France n'a plus rien à prouver... et n'a pas peur d'afficher ses opinions. Proche de Nicolas Sarkozy, en dépit d'une brouille passagère, l'interprète des "Lacs du Connemara" était mardi l'invité de l a nouvelle formule des "Pieds dans le Plat" , l'émission de Cyril Hanouna sur Europe 1. Interrogé sur le remaniement et le moral de ses concitoyens, il n'a pas mâché ses mots.

"Ils sont plutôt bougons, râleurs et ils ont raison", a-t-il lâché, avant de les renvoyer à leurs responsabilités. "D'un autre côté, ils n'avaient qu'à pas voter comme ça. Ils ont ce qu'ils ont. Ils l'ont voulu, ils l'ont eu. C'est bizarre mais c'est comme ça. Qu'ils se le gardent maintenant, il y en a encore pour trois ans !".

"Les pauvres, ils sont dans une merde noire"

A peine ironique, Michel Sardou se dit même "contre le suffrage universel. C'est le boulevard des promesses qui ne sont jamais tenues. N'importe qui peut se présenter. Moi, demain, si j'ai un peu de pognon, je m'inscris, je passe à la télé et je propose un programme, c'est ridicule. Quelque part, les primaires, je comprends. Après, on passe au stade supérieur, on passe au sérieux. Là, regardez ce qu'on a".

Le chanteur l'avoue, "je ne suis pas socialiste mais ce que dit Montebourg , il n'a pas tort. On va droit dans le mur si on ne change pas de truc (…) Les pauvres, ils sont dans une merde noire". Sans surprise, il avoue qu'un second mandat de Nicolas Sarkozy ne lui aurait pas déplu. "J'aurais préféré garder l'autre", admet-il. "On savait à quoi on s'attendait. Là, on est surpris tous les huit jours !".

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques