Victoires de la Musique classique : il y avait comme un couac dans la cérémonie

Victoires de la Musique classique : il y avait comme un couac dans la cérémonie

FAUSSE NOTE – Les 23e Victoires de la musique classique ont élu "Révélations 2016" la trompettiste Lucienne Renaudin Vary, 17 ans, et la soprano franco-danoise Elsa Dreisig, 24 ans, mercredi 24 février en direct sur France 3. Si la victoire de l'une a été une heureuse surprise, l'autre n'a pas manqué d'étonner le public avec ses remerciements auto-suffisants.

Aux 23e Victoires de la Musique classique, animées mercredi 24 février par Claire Chazal et Frédéric Lodéon en direct sur France 3, ce ne sont pas toujours les favoris qui gagnent. Ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose. Lucienne Renaudin Vary, jeune trompettiste de 17 ans, a ravi la Victoire de la révélation soliste instrumentale à la violoniste et violoncelliste Camille Berthollet, 17 ans elle aussi, qui connaît déjà un joli début de carrière.

Une belle récompense pour le parcours atypique de Lucienne Renaudin Vary , celui d'une jeune fille qui a réussi à percer dans le monde plutôt masculin de la trompette. Aussi bien à l'aise dans le classique que dans le jazz, elle avait déjà bluffé son public en jouant lors de l'hommage rendu au grand trompettiste Maurice André aux Victoires de la musique classique à Bordeaux.

Les "remerciements" prétentieux d'Elsa Dreisig

Alors que la soirée se déroulait plutôt sagement, à aligner des tubes de Vivaldi et Mozart comme si la musique classique ne se limitait décidément qu'à ça, un moment de rock'n'roll est survenu. Les Victoires ont décerné leur "Révélation lyrique" à la soprano franco-danoise Elsa Dreisig, qu'on a notamment pu voir à Paris au théâtre du Châtelet dans la comédie musicale Les Parapluies de Cherbourg.

Dans son discours de remerciements, Elsa Dreisig a eu des propos plutôt auto-suffisants. "Je ne souhaite pas formuler de remerciement particulier ce soir, parce que tout simplement, cela me rendrait obéissante", a-t-elle expliqué avant de prévenir : "Je tenais aussi à dire ce soir que jamais je ne me soumettrai ni aux avis extérieurs, ni aux certitudes toutes faites dictées par une loi venue de je ne sais où et qui ne peuvent, à mon sens, que ruiner la création." Grand bien lui fasse.

Dans le reste du palmarès, le compositeur Philippe Hersant, déjà récompensé en 2005 et 2010, a été désigné "compositeur de l'année". Le prix de l'enregistrement est allé au ballet Daphnis et Chloé de Ravel par l'orchestre national de l'Opéra de Paris dirigé par Philippe Jordan. Les Victoires consacrent aussi des artistes confirmés : elles ont élu le pianiste Bertrand Chamayou "artiste instrumental de l'année" et la mezzo Karine Deshayes, "artiste lyrique de l'année".

A LIRE AUSSI >> Victoires de la Musique classique : ces trois jeunes talents vont vous faire swinguer

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques