Zayn Malik en solo : il a choisi la bonne direction

Zayn Malik en solo : il a choisi la bonne direction

ON AIME - Réchappé du boyband One Direction, Zayn Malik publie "Mind of Mine" (Sony), un premier album inspiré, plus proche de la néo-soul de Frank Ocean que des tubes sucrés de ses ex-camarades de jeu. Une chouette réussite, idéale pour réchauffer le printemps. Et préparer l’été, de la piste de danse à la chambre à coucher.

Le plus beau jour dans la vie d’un chanteur de boyband ? Sans doute lorsqu’il reprend sa liberté, à ses risques et périls. Le 25 mars 2015, Zayn Malik décidait de quitter One Direction, cinq après la création du groupe préféré des ados britanniques, lors du télécrochet X-Factor. Et plusieurs dizaines de millions d'albums vendus. Le fou.

Dans la nano seconde qui suivit l’annonce, des centaines de milliers de fans éplorés bombardaient les réseaux sociaux de messages de désespoir, suppliant et/ou insultant leur icône déchue… "Je veux vivre la vie normale d’un garçon de 22 ans", déclarait à l’époque le plus mystérieux des cinq beaux gosses. Et donc le plus séduisant, n'en déplaise aux groupies du bellâtre Harry Styles.

Appelez-le désormais Zayn

Un an plus tard, jour pour jour, celui qui se fait désormais appeler Zayn, tout court, publie son premier album solo, Mind of Mine, dans la foulée d’un single alléchant, "Pillowtalk", accompagné d’un clip torride avec le mannequin Gigi Hadid. Et, petite surprise, c’est de loin la plus belle reconversion du genre depuis le Justified d’un certain Justin Timberlake en 2002.

Le genre, justement. Délaissant la pop sucrée des 1D, et ses refrains chorales, taillés pour les stades en délire, Zayn a opté pour une approche presque intimiste, en tout cas moins tapageuse. Synthés, piano, infrabasses, guitares discrètes et percussions électroniques : le disque porte la patte de James Ryan Ho, alias Malay, le producteur du chanteur soul Frank Ocean, dont l’influence, certainement assumée, est parfois troublante.

Côté chant, le jeune homme dispose d’un joli grain de voix. S’il est convaincant dans les aigus, il n’en abuse jamais, sensuel comme il faut, plaintif mais pas trop. "Befour", "Rearview", "Borderz", Wrong en duo avec l’Américaine Kehlani… Zayn Malik est un lover sensible mais sûr de lui, dont les meilleures chansons fonctionneront aussi bien sur la piste de danse que dans la chambre à coucher. 

Il chante en ourdou sur un (court) titre

Né d’un père d’origine pakistanaise et d’une mère irlandaise, convertie à l’Islam, Zayn, de son vrai Zain Javadd Malik, puise brièvement dans ses origines familiales, le temps d’une séduisante interlude acoustique, "Intermission : Flower" sur laquelle il chante en ourdou. Une ouverture musicale prometteuse de la part d’un gamin qui valait décidément mieux que l’usine à hits qui l’a révélé. Pour ce qui est d'une vie normale, en revanche...

A LIRE AUSSI >>  Zayn raconte sa vie (frustrante) au sein des One Direction  

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques