"A partir de maintenant, je vais reprendre possession de moi" : 20 ans après sa mort, Diana se raconte dans un livre

SOUVENIRS, SOUVENIRS - Phil Dampier, journaliste britannique, a suivi la famille royale pour "The Sun" pendant cinq ans à la fin des années 1980. Cinq ans pendant lesquels il a croisé la princesse de Galles à plusieurs reprises. A l'occasion du 20e anniversaire de sa disparition, il a compilé les citations les plus emblématiques de la jeune femme dans "Diana : I'm going to be me". Car qui de mieux qu'elle pour raconter sa propre histoire ?

Ils sont une poignée à couvrir les faits et gestes de la famille royale britannique. A les accompagner dans leurs déplacements. A rapporter leurs propos. Phil Dampier a fait partie de ces happy fews. "J'ai commencé en tant que correspondant royal pour The Sun en 1986 avec le mariage du prince Andrew et de Sarah Ferguson. C'est là que j'ai vu Diana pour la première fois", se souvient-il pour LCI. Aujourd'hui journaliste indépendant, il a publié outre-Manche le mois dernier Diana : I'm going to be me - Diana : je vais être moi - un recueil des meilleures citations de la princesse de Galles, tuée dans un accident de la route sous le tunnel du pont de l'Alma à Paris le 31 août 1997. Ou quand Diana raconte Diana.

"J'ai essayé de sélectionner des citations qui représentaient un bon équilibre entre sa vie publique et sa vie privée, qui montraient son personnage et son humour", nous explique-t-il. Un équilibre que Diana elle-même au eu du mal à trouver, se retrouvant exposée aux regards du monde entier à à peine 20 ans lors de son mariage avec le prince Charles. Ce n'est qu'après sa séparation en 1992 qu'elle est "redevenue elle-même". "Je ne veux plus vivre selon l'idée que d'autres se font de ce que je devrais faire et être. Je vais être moi", a-t-elle déclaré à son coach vocal Peter Settelen dans une série d'enregistrements vidéos captés entre 1992 et 1993. C'est cette phrase, symbole de sa liberté retrouvée, qui donne son titre au livre de Phil Dampier.

Et bien, nous étions trois dans ce mariage, c'était un peu bondéDiana sur la relation adultère du prince Charles avec Camilla Parker-Bowles

S'il ne fallait en retenir qu'une, le journaliste choisirait celle qui a eu le plus grand retentissement. Nous sommes en 1995 et le divorce avec le prince de Galles n'est pas encore prononcé. En entretien pour l'émission Panorama, Diana déclare : "Et bien, nous étions trois dans ce mariage, c'était un peu bondé". Evoquant pour la première fois en public l'infidélité de son ex-époux avec Camilla Parker-Bowles. "C'est fascinant de penser que les gens de moins de 30 ans ne se rappellent pas du tout d'elle", nous glisse Phil Dampier qui espère "aider un peu" à perpétuer le souvenir de la princesse.

Diana en trois citations clés

  • 1Sa vie

    "A partir de maintenant, je vais reprendre possession de moi et être en accord avec moi-même. Je ne veux plus vivre selon l'idée que d'autres se font de ce que je devrais faire et être. Je vais être moi".

  • 2Ses amis

    Sur George Michael : "Il est gay, quel gâchis !"

  • 3Ses enfants

    "Vous savez, c'est étrange. Chaque mère dans ce pays met en garde ses enfants de ne pas parler aux inconnus et me voilà en train de dire au mien que c'est exactement ce qu'ils doivent faire !", a-t-elle déclaré après avoir emmené William en sortie quand il avait 8 ans.

En vidéo

Reportages découverte - Diana, une princesse au destin brisé

Vis ma vie de correspondant royal avec Diana : "Elle nous faisait souvent des remarques sur nos vêtements"

Il se souvient très bien de sa première rencontre mais pas de la dernière. En 1986, Phil Dampier est dépêché par The Sun pour couvrir la noce entre le prince Andrew et Sarah Ferguson : "Diana était très amicale avec Fergie à cette époque et elle était ravie d'avoir une amie dans la famille royale. Mais elle a raconté avoir fait l'erreur d'essayer de la copier. Puis elles ont fini par devenir jalouses l'une de l'autre. Malheureusement, quand Diana est morte, elle n'avait pas parlé à Fergie depuis un an. Elles étaient en froid à cause du livre que cette dernière avait écrit". 


Pendant cinq ans, il effectue plusieurs reportages à ses côtés. Il est là quand Diana rencontre pour la première fois des malades du Sida, "à Londres et au Brésil quand elle a vu des bébés porteurs du VIH". "C'étaient des histoires révolutionnaires", se rappelle-t-il. Révolutionnaire, à l'image de sa relation avec la presse. "Elle était très séductrice avec nous, les journalistes, et nous faisait souvent des remarques sur nos vêtements. C'était l'un de ses sujets favoris", souligne-t-il. Une proximité qui n'est pas sans rappeler celle de Kate Middleton.

Diana : I'm going to be me - the People's Princess revealed in her own words, de Phil Dampier. Disponible en anglais ici.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques