Mention "photo retouchée" obligatoire sur les publicités : retour sur 7 fabuleuses histoires de Photoshop

DirectLCI
NE PAS RETOUCHER SVP - Une mesure publiée en mai dernier au Journal officiel est entrée en vigueur le 1er octobre 2017 : désormais, les photographies qui ont été retouchées pour modifier la silhouette d'un mannequin devront le mentionner. Retour sur celles qui nous ont bien fait rire.

La mesure est censée prévenir "les troubles du comportement alimentaire" chez les jeunes. Elle avait été publiée en mai dernier au Journal officiel, et est entrée en application le 1er octobre 2017. Désormais, il sera obligatoire d'accompagner les photographies à usage commercial de la mention 'photographie retouchée' lorsque l'apparence corporelle des mannequins a été modifiée par un logiciel de traitement d'image, pour affiner ou épaissir leur silhouette", indique le ministère de la Santé dans un communiqué.


Une bonne nouvelle pour protéger une catégorie de population très sensible à ces images de corps parfaits. Et qui va sans doute mettre fin à d’infinis buzz et débats sur la toile. Retour sur quelques histoires de photos retouchées qui ont fait le buzz.

1. La bouche et les seins d'Emily Ratajkowski

C’est sans doute une des dernières polémiques Photoshop. En septembre dernier, la top-modèle Emily Ratajkowski lance les hostilités : "J'ai été extrêmement déçue de voir mes lèvres et mes seins altérés", écrit-elle sur Instagram. En cause, une photo d’elle paru dans Madame Figaro, qui lui a retouché la poitrine et la bouche, en les réduisant. 

La top-model veut être na-tu-relle. Elle l’a fait vertement savoir sur son compte suivi par des millions de followers.

2. Claudia Cardinale et l'affiche du festival de Cannes

Pas besoin de remonter tellement plus loin dans le temps pour tomber sur une autre polémique, plus franco-française, à propos de l’affiche du festival de Cannes en mars dernier. A peine dévoilée, l'affiche avait fait parler. Si beaucoup de cinéphiles se réjouissent d'une composition "réussie", colorée et vive, nombreux sont ceux qui pointent des différences flagrantes entre l'affiche et la photo originale, prise à Rome en 1959.  La taille de Claudia Cardinale, sa cuisse gauche et ses mollets ont largement fondu. 

Mais les retouches photos ne sont pas toujours mal prises. Claudia Cardinale, dans un communiqué, a réagi à ce qu'elle qualifie de "fausse polémique". Elle estime "qu'elle n'a pas de commentaires à faire sur le travail artistique effectué sur cette image", qui a bien été "retouchée pour accentuer un effet de légéreté". "Féministe convaincue", elle n'y "voit aucune atteinte au corps de la femme".

3. Miss France blanchie ?

Même Miss France s’y met. En tout cas, une question majeure agite le web en décembre 2016 : Miss France 2017, Alicia Aylies a-t-elle été blanchie sur une photo ?  Dans un cliché publié par Paris Match, Alicia Aylies, apparaît sur une plage enneigée,  mais sa peau semble avoir été éclaircie et ses cheveux lissés font grincer des dents. Un effet de lumière pour son photographe, un cliché retouché pour les internautes.

4. Valérie Trierweiler perd 20 ans

Autre emballage sur les réseaux sociaux français, quelques mois plus tôt : Valérie Trierweiler, qui semble rajeunir à vue d’œil. En février 2016, VSD publie un entretien de Julien Lauprêtre, le président du Secours Populaire, réalisé par Valérie Trierweiler. Sauf que quand l'hebdomadaire dévoile la photo sur Twitter, les réseaux sociaux s'emballent. Déjà "retouchée" dans les pages d'un magazine japonais en septembre dernier, l'ex-compagne de François Hollande affiche un regard et un sourire inédit, voire suspect. Photoshop ou scalpel ? Le débat est lancé... 

Un peu plus tard, le rédacteur en chef de l'hebdomadaire people avait publié une mise au point. Et n'avait pas été tendre avec les réseaux sociaux : "La couver­ture de notre précédent numéro a déclenché une inintéressante polémique", écrit-il ainsi. "Avions-nous maquillé Valé­rie Trier­wei­ler à grand renfort de Photo­shop au point de la rendre mécon­nais­sable? Sacré débat qui en dit long sur la capa­cité des réseaux sociaux à amplifier les frustrations et l’acri­mo­nie du plus grand nombre puisqu’il lui est donné le loisir de les exprimer en toute ignorance (...) Dans notre métier, il existe ce que l’on appelle des retouches de cour­toi­sie, dont les modi­fi­ca­tions ne changent en rien la physio­no­mie ni le détail d’un visage. Aucune couver­ture ne part sans une légère modi­fi­ca­tion."


L’ex-première dame avait répondu, elle, avec un brin d’humour. "Ba voilà, il suffisait de demander l'original", a-t-elle posté sur Twitter.

L’ex-première dame n’en est pas à sa première. En septembre 2015, dans le portrait que lui consacrait un magazine japonais, l'ex-Première dame apparaissait mystérieusement rajeunie, blonde, les traits lisses, maquillage de star et pose langoureuse sur canapé, déclenchant, là encore, des centaines de commentaires. Là encore, Valérie Trierweiler n'avait pas hésité à réagir sur les réseaux sociaux pour avouer que, oui, la rédaction l'avait légèrement retouchée avant publication. "Et oui photoshop de la part de l'équipe japonaise." Suivi du hashtag : #j'ai50ansetjelesais.

5. Mariah Carey adore Photoshop

Il y a aussi ceux qui abusent de Photoshop, au point que cela paraît difficilement crédible. Mariah Carey a ainsi fait parler d’elle, cet été, en postant une photo d’elle... méconnaissable. Et les internautes ne se sont pas gênés pour le souligner.

Une Mariah Carey amincie, sublimée, sans doute un peu trop, au point que certains n’y croient pas une seconde. "Je payerais beaucoup d'argent pour la photo originale de Maria, avant tout le Photoshop", raconte ainsi cet internaute. 

En matière de retouches photo, Maria Carey est pourtant une habituée... En avril 2016, un cliché d'elle sur scène publiée lors du "Sweet Sweet Fantasy Tour" avait aussi fait polémique.

6. La vraie-fausse photo non-retouchée de Cindy Crawford

Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est ce qui est faux ? Avec les retouches photos et les réseaux sociaux, on ne sait plus vraiment. C’est comme ça qu’en 2015, le top-model Cindy Crawford s’était trouvé au cœur d’une tempête médiatique. Une photo soi-disant non retouchée d’elle avait été postée sur les réseaux sociaux par une journaliste britannique, Charlene White.Cette photo, peu flatteuse, avait selon les informations données été prise lors d’une séance photo, pour l’édition mexicaine de Marie Claire.  Le mannequin posait en lingerie, et son corps apparaissait bien marqué par les stigmates du temps. De quoi réconforter un peu les quinquas complexées du monde entier. 

Sauf que l’auteur de la photo, le photographe John Russo a vite contre-attaqué, en affirmant dans un communiqué que la photo avait en fait été retouchée, indiquant qu’il s’agissait d'"une version frauduleuse et altérée" de la photographie originale. D’après le site TMZ, l'avocat de la star avait envoyé un courrier à de nombreux médias américains, leur demandant de supprimer le cliché incriminé, posté uniquement "dans le but de nuire à sa cliente". Mais la meilleure défense était venue du compagnon de Cincy Crawford : dès le lendemain, son compagnon avait posté sur Instagram une photo de sa compagne, prenant le soleil, avec un corps à filer des complexes au monde entier.

7. Kim Kardashian et le naturel

Il y a des people, qui entretiennent une telle histoire d’amour avec le logiciel de retouche photo, qu’on ne sait plus à quel point leurs photos sont retouchées, et dures de reconnaître le naturel. Mais la découverte de la vérité peut choquer, même leurs plus grands fans. Kim Kardashian est à ce titre sans doute le plus parlant des exemples. En avril 2017, un tabloïd publie des photos d’elles non retouchées... 

Certes, la bimbo a toujours revendiqué ses formes plantureuses. Mais les photos qu’elles postent sont un peu plus lisses…

D’après VSD, suite à cette révélation, la star a perdu plus de 100 000 abonnés. Une hémorragie à relativiser, au regard des 98,9 millions de fans de son compte...

Morale de l'histoire

C’est sûr qu’on peut tout faire avec Photoshop. Tout ? Tout ! Une vidéo devenue également virale publiée en 2014 montrait comment, d’une pizza, on arrive à faire une mannequin première classe. Mieux que la bonne fée de Cendrillon et sa citrouille... 

Plus d'articles

Sur le même sujet