Entre la chanteuse M.I.A et le PSG, la guerre est déclarée !

Entre la chanteuse M.I.A et le PSG, la guerre est déclarée !

POLÉMIQUE - On n'utilise pas l'image du PSG sans autorisation et sans s'attirer les foudres du club. M.I.A, la chanteuse très engagée l'a appris à ses dépens. Dans une lettre adressée à la chanteuse, le patron du PSG, Jean-Claude Blanc demande expressément à la chanteuse de ne plus arborer de maillot du PSG, dans son clip "Borders".

Une petite pique qui n'a pas plu, mais alors pas du tout plus au PSG. Dans son dernier clip intitulé Borders qui évoque le parcours des migrants en Méditerrannée, la chanteuse arbore un maillot du PSG et de son sponsor, Fly Emirates, transformé en Fly Pirates. 

Un clip qui n'a pas été du goût du club de foot de la capitale qui, par l'intermédiaire de son directeur général, Jean-Claude Blanc, a adressé une lettre de mise en garde à la chanteuse, lui demandant de cesser la diffusion de son clip, si elle arbore la marque et l'image du club. 

Sur son compte Twitter, la chanteuse d'origine sri-lankaise a d'ailleurs publié la lettre de mise en garde du club adressée par Jean-Claude Blanc à Universal Music, en date du 14 décembre dernier. 

 

"Vous avez indûment pris avantage de la considérable réputation de notre club"

"En nous causant un préjudice d'image, vous avez indûment pris avantage de la considérable réputation de notre club", y écrit Jean-Claude Blanc, "vos actions sont en conséquence à l'origine d'un préjudice économique et d'image"."Nous vous demandons formellement, dans les 24 heures suivant la réception de cette lettre, de mettre un terme à la diffusion sur tout support des images montrant le maillot du Paris SG dans le clip Borders ou dans tout autre clip, de cesser d'utiliser notre image et marque sans notre autorisation, de compenser le tort que vous nous avez occasionné", écrit encore le directeur général du Paris SG.

En gros, le PSG est très remonté contre la chanteuse et la menace de poursuites "pour réparer le préjudice déjà subi et à venir (...) pour défendre nos intérêts", indique encore Jean-Claude Blanc. Il estime que ce clip est tout simplement "une source de discrédit pour notre club et fausse notre politique de communication publique", explique le big boss du PSG dans sa lettre. Pour sa part, le club ne fait pas de commentaire mais indique simplement "qu'il s'agit d'une démarche très classique de protection des sponsors et de l'intégrité du maillot." 


 

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques